Femme dans le domaine de la cybersécurité

Nous manquons d'expertes en cybersécurité

Le 8 nov. 2017

Au cœur de la pénurie de compétences et de la fracture entre les sexes qui frappent le secteur, un problème d’image qu’il faut à tout prix redorer, selon une étude de Kaspersky Lab.

11 %
Les femmes ne constituent actuellement que 11 % du personnel de cybersécurité selon l’étude GISWS (Global Information Security Workforce Study).
Un chiffre qui expliquerait en partie la pénurie de compétences qui frappe aujourd’hui le secteur, relève la société Kaspersky, spécialisée dans le domaine. Baptisée 11%, sa dernière étude s’attache à comprendre les raisons pour lesquelles les femmes s’en détournent en masse.

Premier constat dressé : une majorité de femmes en Europe, en Israël et aux États-Unis ont déjà renoncé à une carrière en cybersécurité à l’âge moyen de 15 ans et 9 mois. En cause, une perception négative du secteur, le sentiment de ne pas avoir les compétences requises ou encore l’absence de modèles féminins suffisamment influents pour populariser le secteur.


Méthodologie

"4 001 jeunes venant du Royaume-Uni, des États-Unis, de France, d’Allemagne, d’Italie, d’Espagne, d’Israël et des Pays-Bas ont été interrogés. Cette étude avait pour but de connaître les centres d’intérêt, les influences et les qualités de ce panel composé en parts égales d’hommes et de femmes, ainsi que leur connaissance et leur perception de la cybersécurité en tant que profession et future carrière.
Toutes les personnes interrogées avaient entre 16 et 21 ans, et soit elles faisaient actuellement des études à l’université, soit espéraient en faire, soit en avaient fait."


 

Les professionnels de la cybersécurité : tous des « geeks » ou des « nerds »

La terminologie associée à la cybersécurité est la plupart du temps considérée comme péjorative : les termes « pirate » et « cybercriminalité » sont en première ligne. Un tiers des jeunes femmes pensent que les professionnels de la cybersécurité sont des « geeks » et un quart d’entre elles estiment qu’il s’agit de « nerds », un constat qui pourrait expliquer le fait que 78 % des adolescentes interrogées n’ont jamais envisagé une carrière dans ce domaine.
45 %
45% des jeunes femmes interrogées ne sont au fait des possibilités de carrière dans le domaine.
Pourtant habituées à utiliser les outils du numérique, les jeunes personnes interrogées semblent en réalité revendiquer des compétences partielles et généralistes dans le domaine de l’informatique. Lorsqu’on leur demande pourquoi elles n’ont pas choisi de poursuivre une carrière dans la cybersécurité, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à répondre qu’elles n’ont pas d’expérience en codage informatique (57% contre 43%), que l’informatique ne les intéresse pas (52% contre 39%), qu’elles n’ont pas connaissance de la cybersécurité (45% contre 38%) et que leur niveau en mathématiques n’est pas suffisant (38% contre 25%), relève l’étude.

Une méconnaissance du secteur qui se limite majoritairement à son aspect technique (« codeurs », « hackers »), jugé difficilement accessible. « Avoir un bon esprit critique et savoir résoudre les problèmes sont des compétences tout aussi importantes pour faire carrière dans la cybersécurité », ajoute l’étude.

Sur qui prendre exemple ?

Un jeune sur cinq a une idée précise de ce que fait un expert en cybersécurité ; un ratio en progression puisqu’ils n’étaient que 14% en 2016.

Pour autant, 69%des jeunes interrogés n’ont jamais rencontré de professionnel de la cybersécurité ; et sur les 31% restant, ce professionnel de la cybersécurité était une femme dans seulement 11% des cas. 63% des femmes ont néanmoins un avis plus positif sur la cybersécurité lorsqu’elles rencontrent une personne travaillant dans le domaine.
Commentaires
  • Peut importe au final, femme ou pas pour travailler en cybersécu il faut se former.. et de nos jours il est très difficile de trouver un établissement acceptant de vous former sans avec X années de prérequis. Une fois ce stade atteint de rentrer en formation, il faut ensuite effectuer une premiere expérience dans le domaine.. et la encore.. même combat ! Tres difficile de trouver un stage/premiere expérience dans se domaine.. les entreprises étants encore tres frileuses a l'idée de recruter et former un novice.. Donc au final certe ont manque de professionnels en cybersécurité mais peut de choses bougent réellement pour favoriser l'accès a ce type de cursus..

  • Peut importe au final, femme ou pas pour travailler en cybersécu il faut se former.. et de nos jours il est très difficile de trouver un établissement acceptant de vous former sans avec X années de prérequis. Une fois ce stade atteint de rentrer en formation, il faut ensuite effectuer une premiere expérience dans le domaine.. et la encore.. même combat ! Tres difficile de trouver un stage/premiere expérience dans se domaine.. les entreprises étants encore tres frileuses a l'idée de recruter et former un novice.. Donc au final certe ont manque de professionnels en cybersécurité mais peut de choses bougent réellement pour favoriser l'accès a ce type de cursus..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.