habillage
premium1
premium1
capitaine kirk qui se tient la tete

Les 10 pires bad buzz des marques en 2017 sont...

Le 24 janv. 2018

Franchement drôles… ou carrément sinistres ! Le cru 2017 des bourdes de marques tient ses promesses.

Les maillots collectors de « Montpelier »…

On se rappelle du tollé rencontré par adidas, lorsque la marque avait écorché l'orthographe de la Colombie. En 2017, c'est le club de foot du MHSC (Montpellier Hérault Sport Club) qui s'est attiré les foudres des supporters ! En cause : le logo du club, qui comporte une énorme faute d'orthographe, puisqu'un des deux « L » de Montpellier s'est carrément fait la malle…

De là à faire un parallèle malheureux entre l’orthographe et les footeux… Selon le club, le responsable serait « le fournisseur et fabricant de logo ».

Mais l’histoire ne se termine pas mal pour tout le monde, puisque les supporters malheureux ont été remboursés, et que les maillots collectors ont été envoyés gracieusement à la ville de Montpelier, située dans le Vermont (Etats-Unis).

Les félicitations indélicates d'adidas

En 2013, une double attaque terroriste frappait le Marathon de Boston, causant la mort de trois personnes. Quatre ans plus tard, le souvenir reste douloureux, et la formulation employée par adidas pour féliciter celles et ceux qui ont participé à l’événement est plus que maladroite. « Félicitations ! Vous avez survécu au Marathon de Boston ! »

Les équipes n’ont pas tardé à réagir, en publiant un communiqué d’excuses.

Une idée improbable : le déguisement d'enfant déporté

La palme du mauvais goût revient à Rue du Commerce, qui proposait sur son site internet des tenues d’enfants déportés. Disponible en version fille ou garçon, le déguisement n’a pas manqué de faire réagir les internautes :

Le site de vente en ligne, qui appartient au Groupe Carrefour, a rapidement supprimé l’annonce avant de se pourfendre d’excuses publiques.

TF1 One et les Rohingyas : exploiter la détresse pour faire le (bad) buzz

Venir en aide à une ethnie persécutée ? Bien. Appeler au clic pour faire une bonne action ? Pas bien. Il n’aura suffi que d’un post Facebook pour décrédibiliser l’initiative de TF1 One. Avec l’aide de MinuteBuzz et le soutien d’Allianz, le média d’information 100% réseaux sociaux du Groupe TF1 a suscité l’indignation générale.

Chic, choc et cher : le sac Balenciaga inspiré par IKEA

Le fameux sac bleu d’IKEA serait-il une source d’inspiration pour les grands noms de la couture ? Quand on voit le dernier venu de la collection Balenciaga, on pourrait le croire : un sac en cuir de veau qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celui d’IKEA – à quelques milliers d’euros près.

Côté Balenciaga, on fait profil bas. En revanche, chez IKEA, on s’amuse de la coïncidence…

La Chizza de KFC : déconfiture au rayon poulet

Après avoir alléché les internautes avec les promesses de sa « Chizza » (une pizza dont la pâte serait remplacée par du poulet frit), KFC a suscité leur ire. Il faut dire que sur le papier ou dans le carton, le mets n’a plus tout à fait la même tête…

Femme au volant, sexisme au tournant

En 2017, les femmes aiment être coquettes et ne sont pas toujours très habiles en voiture. Du moins dans la tête des publicitaires qui ont eu la bonne idée de sortir un vernis assorti à la Twingo de madame. Pratique en cas d’éraflures !

Ministère Amer de la Culture

Le Ministère de la Culture s’est vu doté d’un drôle de community manager dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 juillet. L’individu - dont l’identité n’a pas été officiellement confirmée – n’a pas hésité à dispenser aux internautes insultes sexistes et conseils de vie.

Toutes les traces d’usurpation ont été supprimées, et le Ministère a publié ses excuses.

Auchan : sac de courses rétro…grade

Comme le rappelle Marlène Schiappa, les femmes mariées peuvent disposer librement de leur salaire depuis 1907. Un concept qu’Auchan n’a visiblement pas intégré puisque le distributeur a choisi de mettre en rayon un sac au message bien rétrograde, 110 ans plus tard.

La chaîne s’est dite « désolée » par « la tournure qu’a pris le visuel présent sur ce sac et les émotions suscitées », avant de retirer l’objet incriminé. N’en déplaise à la ménagère de moins de 50 ans.

Quand Sciences Po assimile afros et moutons

L’idée initiale était de saluer l’initiative de Sciences Curls, une association étudiante qui milite pour le cheveu libre. Dans la forme, ça ne passe pas.

L’emoji à tout prix n’a rien de bon, et l’association a manifesté son mécontentement.

L’école ne s’est contentée que de timides excuses, avec un commentaire sur un post Facebook de l’association. De quoi irriter encore plus les internautes…
commentaires sur facebook suite a une publication deplacee de sciences po

Ces résultats ont été présentés par Nicolas Vanderbiest, Assistant universitaire à l'Université Catholique de Louvain, à l'occasion de la présentation de l'étude Visibrain sur les crises en ligne.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Super efficace le commentaire du supporter de Montpellier qui donne des leçons de français mais qui arrive à faire deux fautes sur deux lignes...( Le Club avait du faire un copier/coller sur ses tweets, vu qu'il est fâché avec Bescherelle )

  • Super efficace le commentaire du supporter de Montpellier qui donne des leçons de français mais qui arrive à faire deux fautes sur deux lignes...( Le Club avait du faire un copier/coller sur ses tweets, vu qu'il est fâché avec Bescherelle )