premium 1
premium 1 mobile
livreur amazon de dos

Les petites boîtes n'ont pas besoin de site web pour faire des ventes

Le 29 mai 2018

Amazon et ses concurrents ont de quoi se réjouir ! Les petites entreprises françaises préfèrent vendre sur des places de marché qu’investir dans leur propre site web. Une étude de l’INSEE.

Créer son site web, développer son image sur les réseaux sociaux et engager sa communauté... Une présence en ligne efficace demande du temps et de l’argent. Alors les petites entreprises se tournent vers les places marchés on-line, ces places plateformes pour e-commerçant comme Amazon, eBay ou PriceMinister. Et elles ont bien raison ! Selon l’étude « Médias sociaux, sites, places de marché : des vitrines pour les sociétés » de l’INSEE, parmi les entreprises de moins de 20 salariés, la moitié reçoit des commandes sur une place de marché. En comparaison, seulement 26% des entreprises de plus de 250 salariés réalisent des ventes sur ce canal.
Qu’il s’agisse du géant Américain Amazon, de son concurrent chinois Alibaba ou du petit français Cdiscount, les marketplaces sont devenues un véritable mode de consommation pour les internautes. Les petites sociétés l’ont bien compris et privilégient ces structures pour augmenter leur visibilité et faire progresser leurs ventes à moindre coûts. Une stratégie gagnante : les entreprises les plus présentes sur des places de marché y réalisent 70% de leurs ventes en ligne.

Le phénomène est encore amplifié dans les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie. A vélo ou à moto, impossible de manquer les livreurs qui parcourent les rues des grandes villes françaises. Deliveroo, Foodora ou UberEats, ces marketplaces dédiées à la livraison de repas, représentent une véritable opportunité pour les petits restaurateurs. Avec Trivago, Kayak, ou booking.com, même constat du côté des professionnels de l’hébergement. Dans ces deux secteurs, plus de deux tiers des sociétés qui reçoivent des commandes en ligne indiquent l’avoir fait sur des places de marché. En 2016, un quart d’entre elles ont même réalisé 80% de leurs ventes en ligne via une place de marché.

En introduisant la fonctionnalité Shopping, Instagram se place à la croisée du réseau social et de la place de marché. Une nouvelle opportunité pour les petites marques de mode, très présentes sur la plateforme. Mais attention à ne pas se faire piquer ses modèles par les grandes enseignes de la fast fashion !

 

Commentaires
  • Article déceptif : vous faites un titre très accrocheur pour finalement réduire ensuite fortement cette annonce en cantonnant ce phénomène à quelques secteurs bien précis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.