Un oeil d'enfant qui regarde dans le trou d'un mur

Ces appareils photo vous permettent de voir à travers les murs

Le 31 janv. 2018

Au lieu de capturer un seul objectif, l’approche multiple nous permettra de voir le monde... comme on ne l'a jamais vu.

Mais comment ça marche ?

Prenons l'exemple d'un chat caché derrière un mur. Pour capter l'image de l'animal, un laser est envoyé « en aveugle » dans un coin de la pièce. Ce dernier émet de la lumière dans son entourage, laquelle varie si elle rencontre un objet, un mouvement ou, en l'occurence, un chat. L'appareil photo va ensuite capter cette variation de lumière pour lui permettre d'identifier cet objet sans même le voir, mais en le devinant, grâce à sa signature lumineuse.

L'appareil sera également en mesure de comprendre si le modèle est en mouvement.

Seeing around corners using lasers

Zoom sur la plénoptique

Le principe n'est pas si ardu à comprendre. Avoir un appareil photo doté de plusieurs capteurs permet de profiter de nombreuses sources de lumière. Il est donc possible de mieux saisir la luminosité d’un lieu. Une fois capturés, ces « petites » photos (issues des différents capteurs) peuvent être assemblées pour créer un seul cliché complet.

L’idée est ainsi de pouvoir saisir des images dans des endroits complexes, dans un brouillard épais par exemple. Mieux, les chercheurs collaborent à la manière de littéralement voir au travers des murs ou même d’améliorer les méthodes d’imagerie médicale.

Un appareil photo doté de plusieurs capteurs

L’appareil le plus abouti est le L16, développé par la société Light. Il permet de prendre des photographies à partir d’images combinées. Chaque objectif peut bénéficier de son propre focus, son propre zoom… De quoi fournir des clichés intemporels.

Ce type de technologies sera intégré dans des environnements professionnels dans les mois à venir. L'une des applications possibles pourrait être la recherche de personnes disparues dans une tempête de neige ou en montagne.

 

Voir plus loin que l'image avec l'IA

Autre exemple concret de cette approche, le Lytro. Cet appareil collecte l’information sur des données tel que l’intensité lumineuse ou la direction des différents capteurs. Les images prises peuvent ensuite subir un nouveau focus. Pour y parvenir, le Lytro utilise une technologie baptisée plenoptique (ou Light Field Technology).

Là encore, il s’agit d’utiliser une matrice de micro-objectifs. Ces derniers vont saisir de manière indépendante des rayons lumineux. Une fois le cliché pris, les algorithmes restituent fidèlement l’image. L’utilisateur est alors à même de faire le point où il le souhaite.

photographie d'un champ en plenoptique

L’intelligence artificielle apporte d'autres innovations dans le domaine de la prise de vue. La reconnaissance visuelle permet de visualiser des objets, même lorsqu’un cliché est de mauvaise qualité ou manque de lumière.

L’IA jouera, sans conteste, un rôle majeur dans le traitement de l’image. Les réseaux neuronaux pourront par exemple prendre la relève de ce que l’œil humain ne parvient pas à analyser… ou ne comprend tout simplement pas. De quoi nous montrer le monde autrement.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.