premium 1
premium 1 mobile
poppy
© Poppy - YouTube

Kawaï mais totalement perchée, découvrez le mystère Poppy qui rend fou YouTube

Le 24 févr. 2017

La jeune fille, aux allures de poupée pop et kawaï, est aussi captivante que bizarre. Ses vidéos n’ont ni queue ni tête, son identité réelle reste un mystère, et ses réflexions sur notre rapport au social apportent plus de questions que de réponses.

Poppy est… étonnante. Sa chaîne YouTube, lancée en 2011 (mais dont les premières vidéos n'apparaissent qu'en 2014), cumule les vues. Poppy interviewe une plante, Poppy parle dans un micro qui n’est pas branché, Poppy peint, Poppy veut aller dans l'espace… Autant de vidéos absurdes qui semblent totalement décousues. Et malgré tout, difficile de ne pas rester scotché devant son écran, de décortiquer ses propos et d’essayer d’y trouver une explication. Le contraste entre la candeur apparente de la jeune fille, la douceur de sa voix, la naïveté de ses propos, la musique oppressante et ses « amis » (une plante et un mannequin) qui n’ont rien d’humain donne un combo presque magnétique.

Et à force de tirer les ficelles, quelques pistes se dessinent. Poppy est un personnage, qui semble créé de toutes pièces par Titanic Sinclair. En effet, dans chacune des descriptions des vidéos de Poppy, un pamphlet se répète, de la même manière dont Poppy tend à dire en boucle les mêmes choses évidente : « Youtube.com is a popular video sharing website owned by Google. Poppy is from the internet. This is a video directed by Titanic Sinclair ».

Ce dernier, qui se présente comme un réalisateur vivant à Hollywood, est un artiste un peu perché qui formait, jusqu'à, il y a quelques années, le groupe Mars Argo, avec une jeune femme du même nom. De leurs performances passées, il ne reste que deux clips, tout le reste ayant été supprimé. On retrouve également un vestige de ce qu’ils appelaient leur « Computer Shows », et force est de constater que le côté weirdo des projets de l'artiste se transmet d’une blonde à l’autre.

Dans une « interview » accordée au site Motherboard, Poppy présente Titanic Sinclair comme son frère. Mais elle y confie aussi qu’elle est en connexion avec Dieu et qu’il écrit « son prochain livre » à travers elle. A prendre avec des pincettes, donc...

Elle évoque aussi sa vision du futur : un futur où les gens ne penseront plus par eux-mêmes, guidés par une sorte de conscience unique qui sera le fruit abouti de notre obsession pour internet et les médias sociaux. La technologie a le contrôle. Et elle se moque de nous alors que nous la laissons nous consommer.

Les réseaux sociaux et le rapport que nous entretenons avec la célébrité en ligne semblent d’ailleurs les thèmes favoris de Poppy. Car malgré une première impression qu’un WTF intersidéral est en train de nous tomber dessus lorsqu’on la regarde, Poppy a en réalité des choses à nous dire. Elle livre une critique de la société qui, malgré les paillettes et les couleurs pastel de ses mises en scène, donne à réfléchir.

On la retrouve ainsi en train de se moquer (gentiment ?) de tous ceux qui pensent que leurs idées valent le coup d’être postées sur YouTube…

… de ceux qui suivent à la lettre les conseils de célébrités qu’ils pensent connaître…

… de ceux qui s’imaginent que partager un statut sur Twitter suffira à faire plier un régime politique…

… du placement de produit…

… des titres racoleurs…

...et ça continue pendant des kilomètres…

En plus d’être un phénomène d’internet, Poppy est une pop star. Signée par le label Island Records (qui a entre autres déniché Justin Bieber à ses débuts de phénomène web), ses titres sont une critique ouverte à la société de consommation et à la popularité sans fondements légitimes. Le clip de son titre « Lowlife » se moque par ailleurs des complotistes qui imaginent que toutes les starlettes aux succès inexpliqués sont des Illuminati. Au début de celui-ci, elle prend en effet la pose de Baphomet, l’idole que les chevaliers de l’ordre du Temple furent accusés de vénérer.

Autant d’éléments qui ont suscité l’intérêt des curieux. A commencer par le master de YouTube : PewDiePie himself. Il semble que le Sudéois ne soit pas sorti indemne de son expérience avec la YouTubeuse…

Les Fines Bros l’ont invitée dans leur émission « Kids React To » dans une mise en abyme un peu creepy…

Une chaîne YouTube dédiée à percer les mystères et les curiosités d’internet, entre autres, a même consacré une vidéo entière au phénomène… on y découvre, entre autres, des bouts de la vie de Poppy avant Poppy… Une petite brunette du nom de Moriah Peirera, originaire de Nashville, et bien décidée à percer dans la musique.

La vie de Poppy ressemble à un puzzle dont de nombreuses pièces restent à assembler. Projet artistique barré ? Plan marketing bien ficelé ? Actrice malgré elle d’un plan qui la dépasse ? Pop star en devenir ? Les questions restent ouvertes, et on a hâte que le duo Poppy / Titanic daigne y répondre…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.