habillage
premium1
premium1
deux tableaux revisités
© Musée du Prado / WWF Espagne

WWF et le Musée du Prado détournent des peintures pour sensibiliser au changement climatique

Le 5 déc. 2019

Et si Goya et Vélasquez avaient peint la montée des eaux, le sort des réfugiés climatiques ou la hausse des températures ? Dans le cadre de la COP25 à Madrid, WWF et le musée du Prado revisitent quatre tableaux de maîtres sur le thème du réchauffement climatique.

À l'occasion du sommet sur le climat (COP25) qui doit se dérouler jusqu'au 13 décembre, l'ONG et le musée madrilène ont choisi de présenter quatre nouvelles versions de chefs-d'œuvre de l'Histoire de l'art. 

Extinction d'espèce, montée des eaux ou sécheresse, réfugiés climatiques... chaque tableau illustre les impacts possibles du changement climatique

4 tableaux de maîtres revisités

Parmi les toiles sélectionnées pour le projet, on retrouve Le Parasol, de Francisco de Goya, Enfants à la plage, de Joaquín Sorolla, Philippe IV à cheval, de Diego Vélasquez et la Traversée du Styx, par Joachim Patinier.

Il est possible de faire évoluer chaque tableau avec un curseur « avant - après » sur le site de WWF.

Before © Museo del Prado-WWF España - After © Museo del Prado-WWF España

Selon l'ONG, 30 % des espèces pourraient disparaître car elles ne pourraient pas s'adapter aux impacts du changement climatique.

Before © Museo del Prado-WWF España - After © Museo del Prado-WWF España

Le niveau de la mer pourrait aussi s'élever de plus d'un mètre à la fin du siècle, ce qui ferait disparaître des pays.

Before © Museo del Prado-WWF España - After © Museo del Prado-WWF España

Selon l'ONU, il pourrait y avoir 1 milliard de réfugiés climatiques d'ici 2050. 

Before © Museo del Prado-WWF España - After © Museo del Prado-WWF España

Enfin, le changement climatique est responsable la disparition des rivières et des cultures en raison de sécheresses extrêmes. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.