habillage
premium1
premium1
Assassin's Creed Odyssey

Une référence ciné se cache dans la dernière campagne d’Assassin’s Creed. Alors, vous l'avez ?

Le 19 sept. 2018

À l’occasion de la sortie d’Assassin’s Creed Odyssey, DDB Paris nous fait voyager en Grèce antique avec un nouveau film haletant. Moins onirique mais plus humoristique que les précédents, il réserve un petit clin d’œil aux fans de ciné.

Un vent de changement souffle sur la saga Assassin’s Creed d’Ubisoft. Prévu pour le 5 octobre, son dernier opus, Assassin’s Creed Odyssey, fait l’objet d’un nouveau film signé DDB Paris. Pour le savourer, il vous faut un peu de contexte. Propulsés en Grèce Antique dans un bain de conspirations et de luttes de pouvoir, les joueurs auront le plaisir de découvrir un « vrai jeu RPG » (Role Playing Game). Ils verront ainsi leurs possibilités de progression et d’autonomie démultipliées. Autrement dit, leurs choix dans le jeu pourront influencer davantage le cours de l’histoire.

On vous laisse découvrir le résultat.

« Choose life, choose a job, choose a career » : le libre-arbitre du joueur à la sauce Trainspotting

Vous l’aurez compris, le film rend hommage à Trainspotting. Dans sa célèbre scène d'ouverture, société de consommation et conformisme sont mis à mal sous la plume de l’écrivain Irvine Welsh.

Et le choix créatif est volontaire, explique explique Stéphane Kaczorowski, concepteur rédacteur de la campagne. « Dans Assassin’s Creed Origins, le héros principal était davantage dans une position de spectateur. Dans celui-ci, il fait fi de ce qu’on lui dit. C’est un rebelle qui va vivre un parcours initiatique. C'est aussi là tout le principe d’un jeu RPG ».

« C’est ça qui change ! », ajoute Alexandre Lagoet, directeur artistique. « Le jeu se déroule plus de 400 ans avant notre ère. Nous sommes en Grèce Antique et tout est politiquement très instable. Il y a une vraie scission entre l’existence du libre-arbitre et les cultes rendus aux dieux qui empêchent les citoyens de penser par eux-mêmes ».

Transposé à Trainspotting, l’univers de la Grèce antique se paye alors une petite cure de jeunisme. La bande son du film, « Lust for Life » d’Iggy Pop, vient aussi accentuer le décalage entre Antiquité et monde contemporain. Elle vient dans le même temps renforcer le message de la campagne. Vous êtes le maître de votre destin et avez le pouvoir de changer le cours du jeu, alors faites-le !

Ubisoft, le client sympa

Fruit d’une collaboration de deux ans avec Ubisoft, cette dernière campagne s’oppose à celle réalisée pour le précédent opus de la saga. Moins austère, plus engageante, elle utilise l’humour pour teaser le mode RPG du jeu. « Créativement, c’est complètement différent. Et c’est souvent le cas avec Ubisoft. C’est une marque à plusieurs budgets qui nous laisse beaucoup de marge de manœuvre en termes de création », rapporte Marie-Elise Archambaud, Account Director chez DDB Paris.

En parallèle d’Assassin’s Creed, l’agence travaille également sur les jeux Far Cry et Ghost Recon Wildlands dont nous vous partagions le dernier dispositif RP. Dans un jeu interactif, journalistes et influenceurs avaient pour mission d’enquêter sur la disparition d’un narcotrafiquant. « Chaque brief est différent, étonnant, on ne travaille jamais deux fois sur la même chose. C’est ce qui nous permet de nous affranchir un peu de chaque jeu. D’inventer des histoires pour intriguer toujours plus les joueurs ! »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.