premium 1
l'intelligence artificielle Sophia devient citoyenne en Arabie Saoudite

Des cartoons cyniques dépeignent la façon dont notre monde court à sa perte

Le 15 nov. 2017

Pollution, abrutissement des masses, repli sur soi, haine, terrorisme… l’artiste azerbaidjanais Gunduz Aghayev n’épargne ni rien ni personne dans sa dernière série de cartoons satiriques.

En se concentrant sur des phénomènes qui influencent les masses et en accentuant le fait que l’Homme, dans toute sa cynique splendeur, est souvent incapable d’agir par ses propres moyens, le cartooniste Gunduz Aghayev dévoilait sur sa page Facebook une toute nouvelle série d’illustrations persiffleuses.

« Malheureusement, le poids des masses apporte bien plus de dévastation que de bienfaits. Alors que les guerres font la Une de tous les médias, nous ne pouvons pas rester les bras croisés, à ne rien faire. », pouvait-on lire sur le post.

villes, pollution et environnement

le mur de Donald Trump

religion et communautarisme

En guise de protestation contre l’injustice sévissant en Azerbaïdjan, l’artiste Gunduz Aghayev s’était tourné il y a quelques années vers la bande-dessinée satirique. Il avait subi une pression constante de la part du gouvernement en place et avait dû quitter le pays en 2014.

Mais la guerre n’est que l’un des versants les plus noirs de la dernière série qu'il publie. L’homophobie, l’effet anesthésiant, pour ne pas dire abrutissant, des grands médias d’information, le mur de Donald Trump, le communautarisme religieux, le sort des prisonniers politiques et même le fait que l’IA Sophia se soit vue accorder la citoyenneté saoudienne sans avoir à porter de voile intégral… toutes ces choses qui défilent dans nos flux quotidiens rejaillissent en quelques coups de crayon acérés.

Au cœur de la série, la figure allégorique du zombie venant probablement illustrer l’effet de masse dont nous sommes les premières victimes.

Hand spinner

l'intelligence artificielle Sophia devient citoyenne en Arabie Saoudite

un zombie mange un bras

 

prisonnier politique

abrutissement et télévision

dessin gunduz aghayev

 

terrorisme

le mur de Donald Trump

 

guerre

homophobie

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.