habillage
premium 1
premium 1
pinocchio avec le logo netflix
© Mary Ann Shmueli via Getty Images

Quand Netflix gonfle ses audiences (et l’explique à ses actionnaires)

Le 24 janv. 2020

Dans une lettre à ses actionnaires, la plateforme explique que tout utilisateur regardant 2 minutes d’un film ou d’une série sera considéré au même titre qu’un spectateur qui en a vu la quasi-totalité. Une méthode qui devrait « booster » ses audiences de 35 %.

Netflix a plus d’un tour dans ses bilans financiers. Après avoir réduit l’écart de son lancement automatique entre deux épisodes pour nous convaincre de rester plus longtemps (il est passé de 15 à 6 secondes entre chaque), la plateforme annonce changer sa manière de comptabiliser ses spectateurs pour faire gonfler ses audiences. Et sa méthode, comme l’indique Numerama, « est encore plus douteuse qu’avant ».

2 minutes de visionnage suffisent pour faire de vous un spectateur

Dans un courrier adressé à ses actionnaires faisant état de ses résultats financiers au quatrième trimestre 2019, Netflix annonce que les spectateurs regardant au minium 2 minutes d’un contenu – film, série ou documentaire – seront comptabilisés comme faisant partie d’une audience active.

« Étant donné que nous proposons maintenant des contenus de longueur très variable (…), nous estimons que prendre uniquement en compte les épisodes de série ou les films visionnés à 70 % – ce que nous avions pour habitude de faire – a moins de sens, justifie la plateforme. Nous prenons désormais en compte les foyers (comptes) qui ont choisi de regarder un titre donné et l’ont regardé pendant au moins deux minutes, soit suffisamment longtemps pour indiquer que ce choix était intentionnel. »

Une méthode qui garantirait une augmentation de 35 % des audiences

En « uniformisant les règles du jeu », Netflix espère loger ses contenus courts et longs à la même enseigne. La plateforme argumente sur son choix en citant notamment les exemples d’autres plateformes comme le New York Times et sa liste des articles « les plus populaires » (qui comptabilise les utilisateurs qui ont simplement cliqué sur un article) ou encore le nombre de vues indiqué sur les vidéos YouTube.

Grâce à cette nouvelle méthode, Netflix estime que ses audiences (celles rendues publiques bien sûr) seront 35 % plus élevées qu’avec la métrique précédente (soit celle qui comptabilisait une « vue » à partir de 70 % de visionnage). « Par exemple, illustre la plateforme, 45 millions de foyers ont choisi de visionner la série documentaire Our Planet. Avec la métrique précédente, ils auraient été 33 millions. » Magique !

Une différence considérable que Netflix ne se privera pas de mettre en avant lors de la rare communication de ses chiffres. Des chiffres dont la plateforme fait a priori ce qu’elle veut.

Margaux Dussert - Le 24 janv. 2020
À lire aussi
premium2
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.