habillage
premium1
premium1
une femme sous la couette
© Alexandra Gorn via Unsplash

Prendre le temps, se reposer, dormir : c'est tout le but de cette expo

Le 30 oct. 2019

Surconnexion, burn-out, insomnies, perte de contact avec notre entourage… À Londres, l’exposition 24/7 : A Wake Up Call for Our Non-Stop World alerte sur les dangers d’un monde qui ne s’arrête jamais et inhibe jusqu’à notre besoin le plus vital : le sommeil.

Comme la nature a horreur du vide, le capitalisme a horreur des zones mortes économiques. Il nous a donc poussés à rester éveillés - The Guardian

En 2013 paraissait le livre 24/7 : le capitalisme à l’assaut du sommeilpublié par l’historien de l’art Jonathan Crary. On y trouve toutes sortes d’anecdotes relatives au sommeil et à la façon dont l’humain s’est conformé aux rythmes imposés par le capitalisme : 24/24 et 7 jours sur 7. Des géants de la tech nous rendant accros aux likes (et à la dopamine) à la baisse du temps de sommeil moyen depuis le début du XXème siècle en passant par les expérimentations de l’armée américaine sur la création d’un soldat « opérationnel sans dormir sur une période de 7 jours » : tout semble nous pousser à rester éveillés pour alimenter un système qui n’a aucun intérêt à nous voir dormir.

Le sommeil, dernier bastion contre le capitalisme, a droit à son expo

Primordial, le sujet fait l’objet d’une exposition inspirée de l’ouvrage (24/7 : A Wake Up Call for Our Non-Stop World) à la Somerset House de Londres, du 31 octobre au 23 février 2019.

Une cinquantaine d’artistes y présenteront leur vision plus ou moins ironique du monde moderne.

À voir notamment, une chambre d’isolement méditative dans laquelle les visiteurs peuvent prendre un bain de lumière bleue, la performance de l’artiste Nastja Säde Rönkkö qui a vécu 6 mois sans Internet, celle de Roman Signer qui tente de dormir avec un drone bourdonnant au-dessus de sa tête ou encore l’œuvre de Tega Brain, cette artiste australienne qui avait demandé à des enfants de créer leurs propres publicités ciblées et qui tente aujourd’hui de faire croire à son moniteur d’activité physique qu’elle fait du sport… tout en lézardant sur son canapé.

Allez, on se fait une bonne nuit de sommeil et on réserve ses billets (en mode sombre). 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.