habillage
premium1
premium1
Un Oscar pour Colette : une récompense inédite pour le monde du jeu vidéo
© Colette (2021), Oculus VR & Respawn Entertainment

Un Oscar pour Colette : une récompense inédite pour le monde du jeu vidéo

Le 26 avr. 2021

D’abord présenté à l’intérieur d’un jeu vidéo, le court métrage Colette, coproduit par Oculus VR et Respawn Entertainment, a remporté l’Oscar du meilleur documentaire en format court la nuit dernière. C'est la première fois qu'un projet de l'industrie est nommé aux Oscars.

Ce n’est pas le genre de film que l’on s'attendait à voir diffusé à l’intérieur d’un jeu vidéo. Colette, un court métrage poignant mettant en scène une survivante de la Résistance française, a remporté le prix du meilleur documentaire en format court lors de la cérémonie des Oscars, la nuit du 26 avril. 

D’abord présenté en réalité virtuelle dans le jeu vidéo Medal of Honor: Above and Beyond, le film de 25 minutes, présenté par Oculus Studios et Respawn Entertainment (Electronic Arts), est désormais distribué par The Guardian. C'est la première fois qu'un projet de l'industrie du jeu vidéo remporte un Oscar.

Une histoire de résistance et de transmission

Réalisé par Anthony Giacchino, le documentaire donne la parole à la résistante française Colette Marin-Catherine. À l’âge de 90 ans et après sa rencontre avec Lucie, une historienne en herbe de 17 ans, elle fait le choix de se rendre au camp de concentration Mittelbau-Dora où son frère a été assassiné. « Jeune fille, elle combattait les Nazis aux côtés de la Résistance française. Cela faisait 74 ans qu’elle refusait de mettre les pieds en Allemagne », peut-on lire dans la description du film, désormais accessible en ligne au format 2D. 

Dans un article du Guardian, le cinéaste Anthony Giacchino et la productrice Alice Doyard expliquent comment la jeune étudiante en histoire a persuadé Colette de visiter le camp de concentration, malgré le risque de rouvrir les blessures d’un passé traumatique. On découvre ainsi le courage et la ténacité de Colette, perpétuellement en quête de justesse lorsqu’il s’agit d’évoquer ses souvenirs.

« Lorsque vous serez en pleine guerre, vous vous rendrez compte que l’on n’a pas le temps de ressentir quoi que ce soit, commente cette dernière avant son départ. (...) Ça ne veut pas dire que la cicatrice n’est pas visible, elle ne fait plus souffrir, ou moins souffrir. »

Le film peut être visionné gratuitement sur YouTube, The Guardian ou Oculus TV

Margaux Dussert - Le 26 avr. 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  • Bonsoir,
    Je viens de regarder votre documentaire et j'en suis encore très ému. La rencontre de Lucie et de Colette, leur sympathie réciproque, leur tendresse partagée se confondant avec la petite fille et sa mamie...les larmes de Lucie et Colette qui la réconforte en lui laissant un impérissable souvenir.....Je crois que pour beaucoup nous étions sur les lieux, en retrait, derrière elles.....