premium 1
premium 1 mobile
Place de l'opéra Garnier à Paris

Saoûlés par le bruit ? Les clichés silencieux de Brodbeck & De Barbuat vont vous faire un bien fou

Le 8 oct. 2018

Avec leur caméra fantôme, les photographes Brodbeck & De Barbuat slaloment entre les humains et figent le temps. Une vraie douceur au royaume du bruit et de la vitesse, ou un air de fin du monde ?

Voir la Place de la Concorde déserte, le Madison Square Garden vidé de sa foule, le Forum romain de ses touristes… C’est avec leur série de photos « Memories of a Silent World » que le duo de photographes Brodbeck & De Barbuat se présentait sur la scène des Fubiz Talks 2018, le 4 octobre dernier. Avec un film surtout. Un plan fixe du terre-plein de l’Opéra Garnier entièrement dépeuplé. Ni bus, ni voiture, pas de perches à selfies non plus. Rien. Juste rien. On reconnait le Café de la Paix que l’on imagine silencieux lui aussi, on entend le vent, puis les pas lents d’une personne… L’expérience est émouvante. Terrifiante aussi. Mais où sommes-nous tous passés ?

Silent world, Place de l'Opéra (EXTRACT) from Brodbeck & de Barbuat.

Comme un goût de fin du monde

De 2008 à 2012, Simon Brodbeck et Lucie de Barbuat ont écumé les grandes capitales pour prendre cette série de clichés rayant toute présence humaine du cadre. À l’exception d’un ou deux individus errants, les paysages, pour la plupart urbains, semblent figés dans le temps. Certains auraient pu être pris au siècle dernier. Trouvant leurs origines dans un procédé photographique breveté par Louis Daguerre en 1838, leur durée d’exposition (de 3 à 5 heures) ne permet de faire apparaître que les éléments immobiles du cadre, soit une poignée d’anonymes qui semblent avoir survécu à l’apocalypse.

Dans « Memories of a Silent World », la beauté et le sens émergent du vide et du sentiment de solitude qu’il procure au spectateur.

Les photos de Brodbeck & De Barbuat, à la fois surannées et d'une tragique modernité, questionnent notre impact sur le monde.

Le temps suspendu

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

From our series Vertiges du quotidien.🎈🚀⠀ Picture of Julie, Paris, 2008. Hommage to Courbet's L'origine du Monde.⠀ ⠀ #brodbeckdebarbuat #lucieandsimon #vertigo #spirit

Une publication partagée par Brodbeck & de Barbuat 📷📽 (@brodbeckdebarbuat) le

Dans tous leurs travaux, un sentiment de solitude persiste. Avec leur série « Vertiges du Quotidien », les deux photographes mettent en scène leurs familles respectives en les photographiant dans leur intimité. En contre-plongée vue du ciel, on assiste à leur quotidien, comme si l’appareil photo était un esprit voguant, « une âme s’échappant d’un corps ». En découle une série de tableaux contemplatifs.

Le projet vidéo « In Search of Eternity » (I, II et III) véhicule cette même impression de vide. Il prend la forme de longs travellings poétiques dans les rues bondées de Paris, au Japon ou en Inde. Le brouhaha est palpable mais inaudible, les visages défilent au ralenti, nous laissant picorer çà et là des moments de grâce du quotidien.

In search of Eternity II (EXTRACTS) from Brodbeck & de Barbuat.

*Photo de couverture : Place de l’Opéra, Paris, 2009 © Brodbeck & de Barbuat


Brodbeck & De Barbuat

Travaillant ensemble depuis 2005 à Paris, Simon Brodbeck et Lucie de Barbuat sont diplômés de l'École nationale supérieure de la photographie. Lauréats du Prix de la photographie HSBC en 2010, ils ont reçu le Prix Jeune création 2013, le Grand Prix international de la photographie de Vevey et le Prix de la Bourse du talent en 2009.

Leurs œuvres ont été présentées dans des expositions personnelles incluant la Maison européenne de la photographie, la Villa Médicis, l'Académie française de Rome, l'Institut français du Japon, The Chimney New-York ; et des expositions collectives comme le Grand Palais, la Kunsthalle de Munich, l'arsenal de Venise, les Rencontres de la Photographie à Arles ou le musée de la photographie de Thessalonique.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.