habillage
premium
premium
une femme prend une photo d'un paysage rose
© Jean-Philippe Delberghe via Unsplash

Instagram pénalise les artistes dans sa lutte contre les fake news

Le 17 janv. 2020

Facebook continue sa lutte contre les fausses informations. Sur Instagram, qui fait partie du même groupe, les publications reléguées au rang de fake news seront désormais masquées et étiquetées comme telles. Une décision positive a priori... qui fait pourtant du tort aux artistes de la plateforme.

« Nous voulons que vous ayez confiance en ce que vous voyez sur Instagram ». C’est ainsi que la plateforme présentait sa décision de réduire la propagation de fake news sur le compte de ses utilisateurs. Dans un communiqué datant du 16 décembre 2019, le réseau social annonçait en effet collaborer avec des modérateurs tiers afin « d’identifier », « examiner » et « étiqueter » les contenus véhiculant de fausses informations. Une initiative utile qui porte toutefois préjudice aux artistes numériques de la plateforme, dénonce The Verge.

Des contenus artistiques étiquetés comme des fake news

Selon le média américain, la fonctionnalité étiquette aussi certains contenus d’artistes comme de fausses informations, ce qui a pour effet de masquer automatiquement leurs contenus des pages Explore et Hashtag. Et cela concerne notamment les photos retouchées.

« Le compte @MixSociety, pourtant habitué des posts créatifs, s’est ainsi vu censurer une photo jugée fausse par les fact-checkers », relève le magazine Neon. Le post n’avait, de toute évidence, aucune intention de véhiculer de fausses informations, mais a tout de même été masqué. Il est depuis de nouveau visible sur la plateforme.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par MIX Society (@mixsociety_) le

Les retouches dans le viseur de la plateforme

De quoi inquiéter la communauté créative dont beaucoup de membres ont souvent recours aux logiciels de retouche pour travailler. The Verge les rassure tout de même en assurant que sur Instagramtoutes les photos retouchées ne sont pas censurées. Il faut au préalable qu’elles aient été identifiées par des logiciels de fact-checking pour que la fonctionnalité soit effective.

La plateforme n’a toutefois pas l’air d’être disposée à affiner sa fonctionnalité. « Nous allons malheureusement traiter ces contenus de la même manière que nous traitons les autres fausses informations d’Instagram, rapporte un porte-parole de Facebook interrogé par le média. Si des modérateurs tiers estiment qu’il s’agit de fake news, nous les filtrerons des pages de recommandation d’Instagram (...). »

Margaux Dussert - Le 17 janv. 2020
À lire aussi
premium2
premium1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.