habillage
premium1
affiches du festival d'avignon
© Photoprofi30 via Getty Images

Avignon : au théâtre, l'écologie est aussi une question d'économies

Le 12 févr. 2020

Limiter l'affichage sauvage, mieux recycler ses déchets, passer aux éclairages LED... Le festival off d'Avignon annonce un plan de quatre ans pour réduire son empreinte carbone. Une première pour l'événement. 

En France, les festivals de musique et événements de spectacle vivant sont de plus en plus nombreux à vouloir diminuer leur empreinte carbone. Le Festival off d’Avignon (petit frère alternatif du festival d’Avignon) est l’un de ceux-là. Après s’être engagé à la réduction du plastique jetable à usage unique avec le collectif Drastic on Plastic, le festival de théâtre annonce un plan étalé sur quatre ans pour réduire son empreinte carbone, et cela passe notamment par la réduction drastique de son affichage.

Mettre fin à l’affichage sauvage

Chaque année durant le festival du off, les rues d’Avignon se tapissent de milliers d’affiches, alors même que l’affichage y est interdit. « À Avignon, en période de festival, la mairie édite un arrêté pour l'autoriser. On va demander à la mairie de ne plus l'éditer pour mettre fin à l'affichage sauvage », a indiqué Pierre Beffeyte à l’AFP. Le président du off a annoncé ce plan lors d'une conférence de presse dans la « ville-théâtre ». Ainsi et à compter de l'été 2020, les centaines de milliers d'affiches qui symbolisent le festival devraient quasiment disparaître.

Cette mesure attend la décision de la mairie pour être mise en vigueur, mais le président du off a précisé que les « compagnies de théâtre étaient très favorables à cette suppression car ça leur coûte de l'argent et elles ont de plus en plus de sensibilité écologique ».

« Pas le choix »

C’est pourtant le charme de l’affichage sauvage qui a participé à la renommée du festival.

« On n'a pas le choix, on ne va pas regarder la planète se dégrader. Nous sommes le plus grand festival de France et un des plus grands au monde », précise Pierre Beffeyte. L'idée est de réguler l'affichage, en répartissant les affiches sur un panneau en face du « village du off » et dans six autres zones à Avignon. En outre, le « off » veut limiter le tractage, la plupart des tracts, recouverts d'un vernis, n'étant pas recyclables.

Le Festival veut aussi inciter les collectivités à mettre en circulation davantage de navettes entre les parkings relais et les théâtres, et entend récupérer les déchets des théâtres grâce à des triporteurs. « On espère également mettre en place des fontaines et fournir aux festivaliers des gourdes pour limiter l'achat de bouteilles en plastique ».

La consommation d’énergie est aussi en ligne de mire. « Actuellement, 30 à 40 projecteurs par théâtre dégagent une chaleur énorme qui est climatisée par la suite ; on veut passer aux éclairages LED qui consomment très peu, même s'ils sont plus coûteux. » Une initiative qui pourrait déjà pallier l'enjeu du « trop plein » de spectacles qu'on estime à 1 500 dans près de 200 théâtres de la ville. 

Margaux Dussert - Le 12 févr. 2020
À lire aussi
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.