premium 1
premium 1 mobile
masque de clown
© Service Plan pour Auchan

Ho ho… houps : quand le film de Noël d’Auchan terrifie involontairement les enfants

Le 3 déc. 2018

Invitant les enfants à faire preuve de sagesse pour recevoir leurs cadeaux de Noël, le dernier spot TV d’Auchan s’est attiré les foudres de parents sur la Toile. En cause, la présence d’un masque de clown qui terrifie leurs bambins.

C’est vrai que l’on a connu mieux qu’un masque de clown pour éveiller les enfants à l’esprit de Noël. Mais nous étions à dix mille lieues de nous douter que la dernière campagne d’Auchan provoquerait ce genre de tollé…

Dévoilé à la fin du mois de novembre 2018 et relayé sur toutes les grandes chaînes nationales françaises, le dernier film de Noël de l’enseigne met en scène trois enfants sur le point de faire une (grosse) bêtise à la veille des fêtes de fin d’année. Mais en pensant aux cadeaux dont ils pourraient être privés, nos trois protagonistes finissent par se raviser.

Autant dire que la campagne, réalisée par l’agence Serviceplan et relativement traditionnelle en cette période de l’année, n’était pas prédisposée au bad buzz. Le problème - car il y en a un - n'est pas tant dans l'intention que dans la réalisation. 

L'objet du crime ? Un masque de clown dont se pare l'un des enfants pour en effrayer un autre. Objectif atteint : les jeunes téléspectateurs seraient terrifiés depuis qu'ils ont vu la publicité !

Cauchemars, pleurs, crises de panique… On vous partage les commentaires publiés sur le site de L'ADN par des parents inquiets et mécontents. Certains remettent en cause le contenu du film, jugé inapproprié pour des enfants en bas âge... D’autres vont jusqu’à assurer qu’ils ne remettront plus les pieds dans un magasin Auchan.

Une histoire de bad buzz et de coulrophobie

Pourtant, il y a fort à parier que vous n’avez pas sourcillé en visualisant le spot, à moins que vous ne souffriez de « coulrophobie », la peur panique des clowns. Sur Twitter, les internautes sont nombreux à partager la même phobie et n’hésitent pas à prendre la marque à partie.

 

Selon une porte-parole de l'agence Service Plan, le passage incriminé du film a été déprogrammé avant 21 heures « afin de ne pas risquer de choquer plus d’enfants ».

Ce n’est pas la première fois qu’une campagne faisant figurer des clowns s’attire les foudres du grand public. En 2015, les affiches du film d’horreur Poltergeist avaient terrorisé des passants et fait l’objet de plusieurs dizaines de plaintes au Royaume-Uni. L’Advertising Standards Authority (ASA), organisme local de régulation publicitaire, avait dû statuer en faveur du film puisqu’il ne s’agissait pas d’une campagne d’affichage dite « irresponsable ».

Poltergeist (2015)

En France, Stéphane Martin, Directeur général de l’ARPP, avait néanmoins admis que ce genre de litige pouvait effectivement représenter « une difficulté pour les parents, qui doivent faire acte de pédagogie sur la différence entre réalité et fiction ».

Commentaires
  • Ouais ... Et le côté sexiste, ça ne choque personne par contre ? Evidemment, la petite fille veut une poupée et le petit gars, un circuit de voitures de course. Enlevez-les plutôt de devant les pubs, ces pauvres enfants (surtout à 2 ans).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.