habillage
premium1
premium1
tartine de pain grillé
© Getty Images / anilakkus

L'appli préférée des ados ne les encourage pas à être créatifs, mais à être des clones

Le 13 févr. 2019

Sous couvert de créativité et de légèreté, Tik Tok est une usine à contenus... tous identiques les uns aux autres. Et c'est ce qui garantit à l'appli un certain contrôle. 

Sommes nous tous en train de devenir des clones ? C'est ce qui semble ressortir de la dernière conférence de l'agence Heaven « Tik Tok Culture ». Dans sa copieuse analyse, l'agence a décortiqué les usages de l'appli qui fait un tabac dans les cours de récré. 

Si vraiment vous avez loupé le coche, on vous situe Tik Tok. C'est une application de courtes vidéos en boucle (qui fait aussi vaguement karaoké). On y trouve des jeunes ou très jeunes qui chantent en playback sur un morceau ou de la musique de film, ou reproduisent des chorégraphies avec des effets visuels (filtres, réalité augmentée) assez bluffants. 

Les derniers chiffres 

Anciennement Musical.ly, l'appli a été rachetée par la start-up chinoise Bytedance pour 800 millions de dollars en 2017.  En octobre 2018, l'application Tik Tok atteignait presque 4 millions de téléchargements, soit bien au-dessus de Facebook, Instagram ou YouTube. 

Selon Médiamétrie, l'application compte 1,8 million de visiteurs uniques qui passent en moyenne 40 minutes par jour sur l'appli. D'après Tik Tok, 57% des utilisateurs sont des femmes et 43% des hommes.

Nouveau haut lieu de l'influence 

Vous connaissez déjà les YouTubeurs. Sur Tik Tok, les chiffres passent à la vitesse supérieure. Léa Élui est suivie par 8,7 millions d'abonnés sur Tik Tok et 8,7 de plus sur Instagram. La jeune fille de 17 ans est l'influenceuse française la plus populaire, bien loin devant EnjoyPhoenix et ses (petits) 3,5 millions d'abonnés sur YouTube. 

#Oh Na Na Nah 

Comme la plupart des utilisateurs, Léa alimente le réseau en répondant aux challenges quotidiens. Comment ça fonctionne ? Pour avoir les instructions, il faut suivre le compte certifié @globalchallenge sur l'application. Quelques lignes d'explications, parfois, la promesse d'un lot alléchant et surtout, la possibilité de voir sa vidéo « poussée » dans les meilleurs résultats et donc, être vu et suivi.  

Résultat ? Des centaines de milliers de participants jouent la même musique et la même chorégraphie, en France, aux États-Unis, en Inde et partout dans le monde. Voici le résultat en image pour le challenge « #OhNaNaNah » qui comptabilise 750 millions de vues :

Les défis changent régulièrement. Ainsi, pendant le « Stair Shuffle », il faut danser en montant des marches (plus difficile qu'il n'y paraît). Lors du challenge « Shuffle Dance », les utilisateurs sont invités à danser ensemble, en utilisant la fonction de double écran, très prisée des utilisateurs de Tik Tok. Le « Finger dance », quant à lui, est une chorégraphie avec les doigts. 

Machine à influenceurs

En imposant les thèmes et la technique, Tik Tok cadre l'utilisation de l'appli mais booste aussi l'usage de ses fonctionnalités. Un moyen malin de mettre à profit toutes ces ressources. 

Les vidéos ne sont pas présentées par date de sortie, mais par popularité. Cette mécanique de challenge et d'interactions est une véritable machine à fabriquer des influenceurs. Surtout que Tik Tok permet le partage de ses contenus sur tous les réseaux sociaux en un clic. De quoi faciliter la visibilité de ses contenus rapidement. 

Pour autant, dans cet océan de copier coller, peut-on se démarquer ? C'est en tout cas ce qu'essayent de faire la majorité des participants aux challenge avec la faible marge de créativité dont ils bénéficient. En complément, on voit apparaître sur l'application de nombreux créateurs de DIY, majoritairement venus de Chine (dont est originaire le groupe qui a racheté l'application).

>> Retrouvez l'intégralité de l'étude de l'agence Heaven sur Tik Tok 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.