premium 1
premium 1 mobile
femme seule musée
© Syolacan via Getty Images

Visiter un musée sans touristes : le nouveau pari d’Airbnb et du Centre Pompidou

Le 5 déc. 2018

Être (quasiment) seul-e dans un musée, ça vous fait rêver ? En collaboration avec le Centre Pompidou, Airbnb propose désormais à sa communauté des visites privilégiées du musée avant son ouverture au public. Premiers arrivés, premiers servis !

Proposer des expériences culturelles exclusives accessibles à tous. De prime abord, on se dit que ça sent l’oxymore marketing à plein nez. Pourtant, c’est le pari des « expériences Airbnb », lancées il y a un peu plus de 2 ans en France sur la plateforme d’hébergement. Cette fonctionnalité permet aux hôtes de créer des annonces d’expériences à destination des voyageurs : découvrir la poterie, apprendre à cuisiner… et désormais, visiter un musée en tout petit comité.

En collaboration avec le Centre Pompidou, actuellement en pleine campagne mondiale pour attirer des touristes étrangers, la plateforme propose des visites privées de ses collections avant l’ouverture au public. Une expérience de deux heures exclusivement disponible sur Airbnb.

musée Beaubourg

Getty

Une visite « entre amis », sans champagne, ni chichi

Le programme, consultable en ligne, insiste sur les conditions privilégiées et authentiques de la visite. Rendez-vous en petit comité (pas plus de 6 personnes) aux abords colorés de la fontaine Stravinsky avant d'entrer dans le musée par une porte dérobée. Ensuite, à vous l'escalator iconique et la vue imprenable sur tout Paris, puis la découverte des collections modernes et contemporaines en compagnie de l’hôte et artiste Allison Blumenthal. Pour un peu, on se croirait membre d’un club premium. Et c’est là le point fort des « expériences Airbnb ».

« L’ADN d’Airbnb, c’est la rencontre avec l’autre. Tout se fait par le prisme de l’hôte », explique Baptiste Manin, Experiences Manager chez Airbnb. Il fait référence à la plasticienne, une artiste américaine résidant à Paris depuis plusieurs années qui fait office de guide pour la visite. « L’une des clés de ces expériences, c’est de pouvoir découvrir des lieux dans lesquels on ne va pas forcément, dans des conditions privilégiées et avec des passionnés. On ne peut plus concevoir l’avenir du voyage sans la rencontre, l’expérience ».

Le coût de la visite n'est pas à négliger. Il faudra en effet débourser 65 euros pour participer à l’expérience. Le prix à payer pour vivre une expérience culturelle hors du commun ? « C’est vrai qu’il y a quelque chose de très exclusif là-dedans et j’admets que le tarif peut sembler un peu élevé. Mais il faut aussi rappeler que les prix des expériences Airbnb sont très variables. Il existe des ateliers dont le tarif ne dépasse par les 20 euros », rappelle Baptiste Manin. À titre de comparaison, une entrée plein tarif au Centre Pompidou coûte 14 euros. Mais à ce prix-là, le guide particulier n'est pas compris - la foule et les files d'attente, en revanche si.

Repenser l’expérience du public au musée

Propice au partage et à la discussion, le format de la visite est aussi pensé pour mettre à l’aise les participants. « Il était important qu’une artiste fasse elle-même la visite, chose que fait en général un conférencier plus classique, explique Cécile Venot, Chef de service du développement des publics au Centre Pompidou. Allison Blumenthal n’a pas une approche académique de l’Histoire de l’art, c’est son regard d’artiste qu’elle porte sur les œuvres et partage avec le groupe. » Une démarche qui s’inscrit dans les efforts du musée pour repenser l’expérience de visite des publics, notamment étrangers.

« Parmi tous nos visiteurs, 60% sont Français ou Parisiens. Les touristes étrangers ne nous connaissent pas encore suffisamment », poursuit Cécile Venot. Pour y remédier, le Centre Pompidou lançait il y a quelques semaines la campagne #SouvenirsDeParis avec l’agence Marcel, une façon de conquérir le cœur des touristes au même titre que Le Louvre et la Tour Eiffel. Avec la force de frappe mondiale d’Airbnb, le monument devrait bénéficier d’un coup de pouce non négligeable.

L’initiative est en phase d’expérimentation. Ces visites ne seront peut-être pas programmées sur le long terme. Entre 3 et 4 dates sont déjà disponibles par semaine.

S’inscrire

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.