habillage
premium1
The Push Netflix

« The Push », l'émission de Netflix qui pousse un participant à commettre un meurtre

Le 27 févr. 2018

Pour l'illusionniste Derren Brown, l'humain est facilement manipulable. Il le prouve avec la série « The Push » diffusée sur Netflix.

« La pression sociale peut-elle nous pousser à tuer? ». C’est la question que se pose Derren Brown, auto-proclamé « illusionniste mental », dans la série The Push, dont la diffusion commence mardi 27 février sur Netflix.
Derren Brown: The Push I Official Trailer [HD] I Netflix
Christopher Kingston, l’individu piégé, pense participer au lancement d’une association caritative baptisée « The Push ». Cette association aux parrains prestigieux, comme l’acteur Stephen Fry ou le chanteur Robbie Williams, n’existe tout simplement pas. Manipulé par 70 comédiens, le participant de 29 ans va être poussé à commettre un meurtre, sous le regard attentif d’une cinquantaine de caméras cachées, et du vôtre, bien sûr. Le tout en 72 minutes montre en main. L’expérience avait déjà été diffusée en 2016 sur Channel 4, une chaîne de télévision britannique gratuite.

Derren Brown, maître du glauque

« Ce programme montre que nous sommes des cibles facilement manipulables au quotidien », affirme Derren Brown dans la bande-annonce. Celui qui se définit comme mentaliste n’en est pas à son coup d’essai. En 2003, dans Russian Roulette, un volontaire sélectionné parmi 12 000 candidats doit placer une balle dans le barillet d’un revolver. Derren Brown appuie ensuite la gâchette contre sa propre tempe cinq fois. Il tire la sixième et dernière balle contre un sac qui, cette fois-ci, s'en trouve troué, preuve que le gourou a réussi à déjouer la mort. La police a révélé par la suite qu’il s’agissait d’une balle à blanc (balle qui peut tout de même se révéler mortelle comme ce fût le cas pour le mannequin et comédien Jon-Erik Hexum).

En 2004, dans une autre émission, Seance, Derren Brown demande à 12 personnes de contacter 12 étudiants décédés, via un ouija, cette planche de bois où sont inscrites les lettres de l’alphabet et les chiffres de 1 à 9. Miraculeusement, la mise en relation fonctionne entre le monde des morts et celui des vivants. Là encore, après la diffusion du show, on finit par révéler la supercherie. Toujours plus loin, encore plus fort, dans Trick or treat, le réalisateur hypnotise une femme qui n’attache jamais sa ceinture en voiture. Il la fait se réveiller devant une voiture accidentée avec une femme qui pourrait être son sosie à l’intérieur. Glaçant.

Expérience de Milgram

Ce genre de pratique n’est pas vraiment nouvelle. Dans les années 1960, le psychosociologue Stanley Milgram a mené une étude sur le lien entre l’autorité et la désobéissance. Quelqu'un qui se présentait comme un professeur demandait à un cobaye d’envoyer des décharges électriques à un individu s’il répondait mal à ses questions. Les décharges étaient tout aussi fictives que les plaintes du comédien qui jouait la victime. Mais l’objectif était de mettre en lumière la capacité d’un individu à obéir aux injonctions d'une figure d'autorité en infligeant la décharge.

Sauf que côté Netflix, il est plus qu'improbable que le résultat de l'expérience soit publié dans une quelconque revue scientifique. De la démonstration chargée de sens de Stanley Milgram, ne reste ici qu'un grand cynisme.

 

L'expérience de Milgram (documentaire complet FR 1h10)
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.