premium 1
premium 1
tv les meilleures inititaives europennes

Télé du futur : quelles sont les meilleures initiatives en Europe ?

Le 4 juin 2018

La ministre de la Culture Françoise Nyssen a annoncé lundi 4 juin les premières mesures du plan de réforme de l’audiovisuel public. Ailleurs, en Europe, certains pays ont déjà planché sur le sujet. Florilège.

S’adapter aux changements du numériques, proposer du contenu qualitatif et séduire le jeune public : voilà en essence les problématiques qui animent l’ensemble des télé publiques d’Europe. En France, les premières mesures viennent d'être annoncées par Françoise Nyssen.

Certains bons élèves ont déjà développé leur stratégie. Et ça marche. Une étude menée entre décembre 2017 et février 2018 par Eric Scherer, directeur de la prospective de France Télévision, Kati Bremme et Alexandra Yeh, dresse le portrait des meilleures initiatives de cinq pays : la Suède, la Finlande, l’Allemagne, la Belgique et le Royaume-Uni.

« Funk » et « Kioski » pour conquérir le jeune public

Face à une télé vieillissante, le service public allemand a sorti « funk » en 2016 pour viser les 14-29 ans. Cette chaîne vient contrebalancer la fermeture de EinsPlus et ZDFKultur. Chaque semaine, une soixantaine de formats sont publiés sur Facebook, Instagram, YouTube ou Snapchat. « Funk » s’est associé avec de jeunes youtubeurs mais aussi de jeunes talents.

En Finlande, le service public doit faire face à la concurrence d'un YouTube conquérant, première chaîne du pays, et de Netflix, leader chez les 15-30 ans et en constante progression. YIe, la télévision publique finlandaise, arrive juste entre les deux. Kioski, une offre TV, radio et web au format numérique, est devenu en quatre ans la deuxième chaîne broadcast du groupe.

Le Big Data pour produire des contenus

La Belgique n’est pas en reste, selon Méta-Média, avec la RTBF qui est « peut-être le service public européen qui a lancé la plus grande transformation en terme d’organisation ». Outre un remaniement des services, la RTBF travaille sur le big data. Le but ? « Récolter des données et en tirer des enseignements pour faire de la recommandation de programmes et de l'analyse prédictive afin d’anticiper le type d'émissions à produire. » Le tout, pour améliorer les scores de sa plateforme de vidéo et audio gratuites à la demande, Auvio.

Contenu digital first

En Suède, la production a été inversée : alors qu’avant, les contenus télé étaient ensuite diffusés sur le numérique, c’est maintenant l’inverse : les contenus numériques sont d’abord diffusés en avant-première sur SVT play dans la nuit puis à l’antenne.

Team building

En Finlande, le numérique a été désanctuarisé. Il n’est plus cantonné à un service en particulier mais présent dans tous les départements du groupe. Dans ce pays voisin de la Russie, une unité interne a été créée pour sensibiliser les journalistes aux fake news et, de manière générale pour améliorer leurs compétences numériques.

VOD

Au Royaume-Uni, iPlayer, le service de VOD de la BBC, est l’une des grande réussite de ces dernières années. Le service touche 24 millions d’utilisateurs par mois et un quart des 16-24 ans, avec une hausse de 11% sur l’année 2017. Pour renforcer cette offre, la BBC a annoncé le 20 mai 2018 1000 heures de diffusion supplémentaires de sport en direct.
Commentaires
  • Attention aux anglicismes !

    Les MÉGADONNÉES pour produire des contenus

    Dans ce pays voisin de la Russie, une unité interne a été créée pour sensibiliser les journalistes aux FAUSSES NOUVELLES.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.