habillage
premium1
premium1
trois adolescentes dansent avec leur portable.
© golero via getty image

Sur TikTok, les créateurs de danses virales veulent être crédités

Le 9 mars 2020

La plateforme voit naître régulièrement des danses originales qui deviennent virales très rapidement. Malheureusement, leurs créatrices et créateurs restent souvent dans l’ombre.

Sur TikTok, tout le monde danse et il est facile d’imaginer que les utilisateurs se copient à l’infini sans se demander qui est celui ou celle qui a inventé la chorégraphie originale. Pourtant, un épisode récent a tout remis en question.

La danse virale « volée »

Durant l’automne 2019, une danse intitulée « Renegade » a fait un véritable carton sur les réseaux. Depuis les plus petits utilisateurs de TikTok jusqu’aux mégas stars comme David Dobrik, Kourtney Kardashian ou bien encore les acteurs de Stranger Things ; tous ont fait les mêmes mouvements sur le morceau Lottery du rappeur K-Camp. Sur la plateforme, le hashtag #Renagade a été utilisé plus de 619 millions de fois.

 

Jusqu’en février 2020, personne ne savait vraiment qui avait créé cette chorégraphie jusqu’à ce que le New York Times publie une enquête dévoilant l’identité de son inventeur. Il s’agit de Jalaiah Harmon, une adolescente de 14 ans qui vit dans la banlieue d’Atlanta et qui a posté la danse sur les réseaux Instagram et Funimate avant qu’un utilisateur de TikTok du nom de @global.jones ne la copie sur son propre compte et soit le premier à la poster sur ce réseau social.

Comme l’indique la jeune fille au média, elle était heureuse de voir sa chorégraphie devenir virale sur le Web... moins de ne pas être créditée. Avec l’article du New York Times, cette erreur est réparée, mais la question des « inventeurs » de danse reste entière.

Créditer les créateurs, pour quoi faire ?

En effet, les chorégraphies ne sont pas soumises aux droits d’auteur, et c’est notamment pour ça que personne ne peut vous poursuivre en justice quand vous faites un petit moonwalk à un mariage ou un dab pour amuser vos collègues (qui n’en demandaient pas tant). Sur TikTok comme sur les autres plateformes sociales, il est donc possible de s’approprier les mouvements originaux d’un danseur ou d’une danseuse sans craindre quoi que ce soit. Certains sont plus réglos que d'autres, et des utilisateurs ont mis au point une façon de créditer les créateurs de danse au moyen du hashtag #DC pour « Dance Credit ».

Cette volonté de créditer les créateurs n’est pas qu’une question d’éthique. Cette pratique ouvre de véritables opportunités à celles et ceux qui sont suffisamment inventifs pour percer sur TikTok. Être reconnu comme un créateur de contenu original sur une plateforme qui fonctionne principalement par la copie, c’est l’assurance de pouvoir participer à des concours et devenir une petite célébrité. C’est notamment ce qui est arrivé à Haley Sharpe, une adolescente de 16 ans qui en moins d’un été est passée de 100 000 followers à plus d’un million grâce à sa danse virale posée sur le titre Say So. Cette dernière fait maintenant partie d’une série dédiée à la danse diffusée sur IGTV d’Instagram.

Les utilisateurs de TikTok vont devoir faire des efforts

Créditer une danse reste encore un exercice difficile sur TikTok. Les vidéos ne sont pas diffusées de manière chronologique dans le feed et ne possèdent pas de « timestamp » (dates de publication). Dans ces conditions, c’est celui qui a le plus de followers qui rafle la mise. Pour éviter que TikTok se retrouve avec un scandale du même type que CopyComics (une chaîne YouTube qui exposait des comiques célèbres ayant emprunté leurs blagues à d’autres artistes moins connus), il faudra que la plupart de ces célébrités se prêtent au jeu du Dance Cred.

David-Julien Rahmil - Le 9 mars 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.