bannière 2
bannière 2
premium1
cpature d'écran Facebook et snapchat

Snapchat drague les médias après l'annonce de Facebook

Le 19 janv. 2018

Opération séduction pour l'application de photos et vidéos éphémères. Pour attirer les médias, Snapchat promet un suivi des productions éditoriales de contenus.

Alors que les médias n’ont pas encore repris conscience après le “feed-apocalypseannoncé par Mark Zuckerberg la semaine dernière, Snapchat joue les consolateurs et fait les yeux doux aux producteurs de contenus. 

L'application a prévu deux mouvements clé. Josh Stone arrive à la tête des partenariats médias, une fonction inédite chez Snapchat, pour suivre au quotidien la production des contenus des partenaires.

Par ailleurs, l’application a annoncé la création d’un « sommet international » pour les éditeurs. En plus du networking, le service compte y révéler ses meilleures pratiques. Ni la date, ni le lieu de l’événement n’ont encore été révélés.

Top 3 des priorités

Ces intentions ont été annoncées dans un e-mail aux partenaires médias, et révélées sur le site spécialisé Digiday, signé de la main de Mike Su, responsable des contenus chez Snapchat. « Le contenu est l’une de nos trois priorités en 2018. (...) Nous allons donc accentuer nos efforts et être plus proactifs dans l’aide que nous vous offrons pour réussir sur Snapchat », explique-t-il. Le réseau a indiqué vouloir « trouver plus de moyens de travailler ensemble », « d’atteindre les objectifs commerciaux » des créateurs, et « d’être plus proactifs dans sa manière de partager les connaissances et les bonnes pratiques » sans donner plus de précisions concrètes sur les applications de ces bonnes intentions.

 

Une drague nécessaire

Cette opération séduction arrive à point nommé. Snapchat a besoin de rassurer ses partenaires sur sa capacité à produire du contenu de qualité capable de générer des audiences importantes.

Le temps passé sur l’application commence à stagner. La rédaction de Snapchat a licencié 24 de ses employés, selon Cheddar, une chaîne TV en ligne américaine consacrée à l'actualité des innovations technologiques, dont une partie du département de création de contenu :

En janvier 2015, Snapchat avait ouvert la fonctionnalité Discover à des médias anglo-saxons. CNN, l’un des onze d’entre eux, a décidé de faire marche arrière. « Nous sommes sur Discover depuis deux ans. Nous avons trouvé que cela ne fonctionnait pas suffisamment pour nous en terme d’investissement » a expliqué Meredith Artley, rédactrice en chef de CNN digital monde.

Par ailleurs, la refonte de l'application fin novembre 2017 n'a pas convaincu les médias qui se trouvent relégués dans un onglet à part, moins accessible que précédemment.

Snapchat, un candidat idéal pour les médias ?

La grogne des rédactions contre Facebook pourrait bénéficier à l'application. Fâchées de perdre le trafic en provenance du réseaux, les médias cherchent des alternatives pour compenser. Est-ce pour autant la solution idéale des rédactions ? Certes, Snapchat est imbattable pour captiver l'audience millennials, mais, comme Facebook, le réseau veut capter son audience... et la garder captive ! L’application a donc tout intérêt à brosser ses autres médias dans le sens du poil de peur de les voir, comme CNN, faire marche arrière.
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour