habillage
premium1
premium1
Une femme qui met les pouces vers le bas et qui fait la grimace.
© Erik Mclean via Unsplash

Au royaume de l'influence aussi, les femmes gagnent moins que les hommes

Le 5 mars 2020

Dans son étude annuelle, le cabinet Reech estime que la rémunération moyenne d'un partenariat est de 614 euros pour un homme et de 424 euros pour une femme.

On pourrait croire que le milieu de l’influence est plus égalitaire au niveau de la rémunération, mais il n’en est rien. Dans son étude annuelle, l’agence digitale Reech s’est penchée sur la rémunération des influenceurs et a mis en avant un décalage flagrant entre les hommes et les femmes.

Pour un partenariat, les influenceuses gagnent en moyenne 424 euros, contre 614 euros pour les influenceurs, soit une différence de 31%. Sur l’année, le revenu moyen d'une femme travaillant dans ce domaine s'élève à 3 450 euros contre 7 450 euros pour un homme. Cet écart est d’autant plus paradoxal que les influenceuses reçoivent plus de sollicitations de la part des marques que les hommes. 70% des propositions de partenariat sont faites dans leur direction, contre 61% pour les hommes.

La loi de l’offre et la demande

Pour comprendre ce phénomène, Reech s’est plongé dans les chiffres, mais aussi dans les différents facteurs déterminants les revenus d’un influenceur. L’agence met tout d’abord en avant la grande différence de répartition entre les hommes et les femmes. En effet, 75% des influenceurs sont des femmes contre 25% des hommes. Du fait de leur relative rareté, cette sous-représentation donne aux hommes un avantage stratégique. Le phénomène est par ailleurs exacerbé par la taille de leur communauté, en moyenne plus importante (107 000 followers pour les hommes contre 82 000 followers pour les femmes).

« La rareté des profils d'influenceurs masculins fait augmenter le coût contact, explique Guillaume Doki-Thonon, co-fondateur de Reech. L'écart de rémunération influenceurs/influenceuses est davantage lié à la loi de l'offre et de la demande qu'à un facteur discriminant. Tous les acteurs du secteur doivent veiller au grain pour que cela demeure la seule explication. »

Plus d'argent dans la tech

Il faut aussi noter que les secteurs possédant des budgets plus conséquents comme la tech ou l’automobile ont tendance à privilégier les influenceurs masculins, qui sont plus nombreux à se positionner sur ces domaines. Il n’est cependant pas trop tard pour changer les choses. Le marché de l’influence estimé à 8 milliards de dollars aujourd’hui pourrait peser 15 milliards dans les deux ans à venir et, si la bulle n'explose pas entre temps, il est encore temps de redistribuer les parts du gâteau de manière équitable.

David-Julien Rahmil - Le 5 mars 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • vous êtes sûrs du nombre moyen de followers annoncés pour les hommes ?! 1 070 000 contre 82 000 pour les femmes ? Ce ne serait pas 107 000 contre 82 000 plutôt ?

    • Effectivement, il y a une erreur qui semble venir de l'étude elle-même (un zéro en trop). Nous corrigeons ça dans le texte. Merci.