premium
premium
maillot-bain
© nullplus via getty image

Instagram privilégie-t-il les photos dénudées ?

Le 15 juin 2020

Une enquête de Mediapart dévoile que les photos d'individus en sous-vêtements sont vues 1,3 à 1,6 fois plus que les photos habillées.

 Sur Instagram, les photos qui représentent des objets ou des paysages – aussi jolis soient-ils – ont moins de chance que celles qui montrent les utilisateurs ou utilisatrices dans la course aux likes. Et – surprise ! – plus on voit de peau, plus ça rapporte.

La nudité rapporte du like

Ce constat, de nombreuses influenceuses l'ont fait. Il semble être confirmé par une enquête qu’a menée Mediapart en partenariat avec L’European data journalism Network et l’organisme AlgorithmesWatch. Après avoir analysé 1 737 publications contenant 2 400 images postées sur Instagram entre février et mai 2020, les équipes ont pu calculer le taux d’exposition des photos. Ce dernier était 1,6 fois plus élevé que la moyenne quand il s’agissait de photos de femmes dénudées. Les hommes ne sont pas en reste, puisque leurs photos torse nu ont un taux d’exposition 1,3 fois plus important.

Interrogé par Mediapart, Instagram n’a pas souhaité commenter ces résultats, jugeant l’enquête « imparfaite ». Alors que l’algorithme de la plateforme reste une boîte bien fermée, il est difficile de savoir dans quelle mesure les images dénudées sont vraiment mises en avant. Cependant, certains brevets consultables en ligne mettent la puce à l’oreille.

Ainsi le « Feature-extraction-based image scoring » déposé en 2015 par deux ingénieurs de Facebook permet par exemple de connaître les critères retenus pour générer un « score d’engagement » des images. Ce score détermine « la probabilité que tous les utilisateurs ont d’interagir avec un objet multimédia donné ». Dans ces critères, on retrouve un « niveau de nudité » mais aussi une détection des nuances de couleur de peau.

Alors, Instagram, prude ou pas ?

Sans réelle confirmation du côté des algorithmes, on peut se pencher du côté des témoignages pour déterminer si les photos en sous-vêtements fonctionnent mieux que les autres. Mylène, journaliste indépendante et utilisatrice régulière d’Instagram confirme que les photos où elle se montre moins habillée qu’à l’accoutumée sont légèrement plus likées que les autres. « J’ai remarqué que mon nombre de likes et d’abonnés est monté à partir du moment où j’ai commencé à me mettre en scène, notamment en short ou en maillot de bain, indique-t-elle. Celles qui sont les plus dénudées sont aussi celles qui sont bookmarquées par mes followers ».

Considéré comme une plateforme trop prude - comme sur Facebook, les photos de tétons féminins ou de nus artistiques sont interdites -, Instagram n'applique pas toujours les mêmes règles. En 2018, l’organisme américain Protect Young Eyes avait testé la réactivité de la plateforme en signalant plusieurs dizaines de fois par jour des hashtags comme #SexyVideo ou #pornporn contenant des vidéos à caractère sexuel. Instagram n'avait jamais répondu, ni retiré les contenus incriminés.

David-Julien Rahmil - Le 15 juin 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.