premium 1
premium 1
Licorne gâteau

Protéger ses enfants du cyber-harcèlement, c'est possible. On a une solution.

Le 25 oct. 2018

Alors que débute la Paris Games Week, la question du harcèlement en ligne est plus que jamais d'actualité. Comment se protéger et protéger ses enfants contre les insultes ou les comportements inappropriés ? L'ONG Respect Zone veut instaurer une charte mondiale de bonne conduite.  

Ils nous pompent nos neurones, abrutissent nos enfants, et en plus, ils nous rendent méchants. Décidément, les écrans ne nous font pas de bien. On serait presque tentés de les mettre sur orbite. Même le Secrétaire d'État chargé du numérique Mounir Mahjoubi a dénoncé au micro d'Europe 1 une violence « très inquiétante » des réseaux sociaux. La prévention des comportements violents est un sujet brûlant

Une charte de bon comportement 

Comment lutter efficacement contre les comportements violents en ligne ? L’association française Respect Zone  propose une charte de bonne conduite. Philippe Coen, le président fondateur de l'association oeuvre depuis 2014. « Pour la 5ème année consécutive, nous participons à la Paris Games Week. Notre but est de proposer un label positif, qui lutte contre les insultes et le harcèlement », explique le fondateur, également avocat. « Notre charte est simple pour qu'elle puisse être comprise dans le monde entier. » Elle est d'ailleurs traduite dans 22 langues, « dont le Breton et le Cht'i ». 

« Aujourd'hui, nos propositions sont entendues dans les commissions parlementaires qui traitent du sujet, comme celle des Fake News, de l'audiovisuel ou de la dangerosité des écrans ».  Le but de l'association est aujourd'hui de convaincre les quatre grands groupes de télécom français de l'adopter. « Si nous arrivons à les convaincre, nous touchons 100% des Français, parents et enfants », explique le fondateur. Car, pour lui, il est « inconcevable que l'accès au premier smartphone se fasse sans mode d'emploi pour se protéger. » 

Responsabiliser parents et enfants 

Quand on lui demande si ce n'est pas un peu utopiste de vouloir lutter contre la violence d'Internet avec une simple charte, Philippe Cohen sourit : il a l'habitude. « "Est-ce mièvre ou angélique ?", m'oppose-t-on souvent, comme argument. Ce que je réponds à cela c'est qu'il vaut mieux faire peu que de ne rien faire. Et puis, si vous prenez du recul, les règles de bonne conduite dans le domaine du jeux vidéo reposent sur l'auto régulation depuis toujours. »

Ce qu'aimerait le fondateur ? « Que les parents laissent libres leurs enfants d'aller jouer sur n'importe quels jeux ou forum, du moment qu'ils possèdent notre logo. C'est comme dire "je suis d'accord pour que tu t'amuses, mais pas pour que tu souffres" ».  

Licornes vs Haters

L'association s'était déjà faite connaître en 2016 avec l'opération « Licornes VS Haters ». Sur les sites et forum, l'association a installé, sans prévenir, un plugin qui transformait, en temps réel, les insultes par des émojis complètement « kawaii » (très mignonnes ). Résultats des courses, au lieu de déverser une pluie de grossièreté, les « haters » se retrouvaient à poster une pluie de licornes ou d'arcs-en-ciel. Astucieux. 

Un label positif 

Convaincus par le bienfondé de la démarche, 45 écoles se sont aujourd'hui rangées sous le label, ainsi que 3 mairies et de nombreuses ONG ou entreprises (comme l'UNESCO ou TF1). L'association est actuellement en pour-parler avec des fédérations de e-sport et projète de devenir cause éthique. L

Alors, Orange, SFR, Bouygues et Free, on se bouge ? 


Crédit photo : Getty Images

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.