habillage
premium1
Une main de femme tendant un micro
© Denis Valakhanovich via Getty Images

Les médias doivent-ils co-créer l’information avec leurs lecteurs ?

Arnaud Pagès
Le 10 févr. 2020

En permettant aux journalistes et aux lecteurs de dialoguer en temps réel, le numérique permet de tisser un lien inédit entre eux. Demain, peut-on imaginer une cocréation de l'information ? Nous avons posé la question à Rémy Rieffel, sociologue des médias.

Le numérique change la façon d'informer, mais jusque dans le métier des journalistes. En quoi consiste cette évolution ?

RÉMY RIEFFEL : L'information arrive aujourd'hui aux journalistes de façon instantanée. Ils doivent travailler dans une nouvelle temporalité. Il faut faire de la veille constante, être réactif... On constate également une pression très forte du marché à cause de la concurrence, de la recherche maximale d'audience et de buzz. Les journalistes sont de plus en plus dépendants de la métrique du Web. Ils doivent apprendre à se référencer, à attirer l'attention des internautes... Tout cela semble évident, mais on oublie souvent que ça a un effet sur l'écriture journalistique et sur la façon de mettre en avant certaines informations plutôt que d'autres. De plus en plus, le travail au sein des rédactions devient collaboratif et multitâche. Les journalistes débutants doivent être systématiquement polyvalents. Ils doivent maîtriser tous les outils, la rédaction print, la rédaction Web, la maîtrise du micro et du smartphone, l'utilisation des data, le fact-checking...

Quid du rapport aux lecteurs ?

R. R. : C'est ce qui a le plus changé. Les journalistes sont de plus en plus interpellés par les internautes, notamment via les réseaux sociaux. L'idée que les lecteurs puissent participer à l'élaboration de l'information est en train d'émerger. À savoir que ceux-ci peuvent apporter en temps réel aux journalistes des informations et des expertises, donc de la valeur ajoutée pour les articles. On assiste à une coconstruction de l’information.

Cette coconstruction n’a-t-elle que des effets bénéfiques sur l’information ?

R. R. : Avec les réseaux sociaux, les journalistes ont une injonction à répondre aux demandes du public et aux propositions qui leur sont faites, à les vérifier, à les recouper, à les valider ou pas... un dialogue tout à fait inédit s'instaure. Il y a vingt ans, c'était le courrier des lecteurs. Ce phénomène relativise le travail des journalistes dans le sens où il opère en quelque sorte un contrôle extérieur. Cela implique une exigence supplémentaire de vérification des informations reçues. C'est contraignant mais également positif, car les journalistes sont obligés de tenir davantage compte de ce que pensent leurs lecteurs. Il va être difficile de revenir en arrière. Cette collaboration sous forme de dialogue est aujourd'hui établie et c'est une tendance qui devrait se confirmer dans l'avenir. C'est du journalisme enrichi.

Quelles autres évolutions la technologie pourrait-elle permettre ?

R. R. : Le numérique n'a pas encore apporté tout ce qu'il peut apporter. L’information augmentée doit être maîtrisée par les journalistes. Il y a un chemin à suivre pour éveiller davantage la curiosité des lecteurs et produire de l'information originale, de même qu'une plus grande interactivité, notamment avec la maîtrise du codage.


Parcours de Rémy Rieffel

Docteur en sociologie, professeur à l'université Paris 2 Panthéon-Assas et à l'Institut français de presse, il est spécialiste des transformations induites par le numérique dans les pratiques d'information des Français.

À lire

Rémy Rieffel, Les 100 mots des sciences de l'information et de la communication, Éditions PUF, 2017

Rémy Rieffel, Sociologie des médias, Éditions Ellipses, 2015


Cet article est extrait du Livre des tendances 2020 de L'ADN. Pour vous le procurer, cliquez ici.


Présentation de notre partenaire, M Publicité :

Centrée sur l’innovation et le partage de la connaissance des comportements des 28 millions de lecteurs qui, chaque mois, sont en contact avec les marques du groupe Le Monde, M Publicité est fière de s’associer à cette première édition du Livre des Tendances de L’ADN. Ce travail prospectif résonne particulièrement avec l’ambition du groupe Le Monde qui est d’accompagner les jeunes générations dans leur compréhension d’un monde en transformation. 

Branding, stratégie marketing, stratégie digitale, brand content, publishing, data, design…, de la conception à la réalisation, M Publicité accompagne les marques dans leurs projets de communication en s’appuyant sur les savoir-faire des rédactions, le développement de formats de narration immersifs et les multiples plateformes de diffusion.

Les équipes de M Publicité

Arnaud Pagès - Le 10 févr. 2020
À lire aussi
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.