habillage
premium 1
premium 2
jeune fille qui se maquille devant son écran
© fairrantraite via Getty Images

Quatre tendances qui bousculent le marché de la beauté

Prisma Media Solutions
Le 4 févr. 2019

À rebours des anciens standards « show-off », le marché de la beauté se fait l’écho d’un monde plus que jamais en mutation. Place au bien-être, à la transparence et au participatif. Pour analyser ces transformations, Prisma Media Solutions lance l’Observatoire Beautynfluence avec l’agence NellyRodi et l’institut Iligo.

#1 - Hyper connexion et envie de sur-mesure

Premier enseignement : le consommateur est plus que jamais exigeant, et en quête de solutions pour optimiser son mode de vie. Cette demande de performance bouleverse le marché, qui se renouvelle grâce à des offres ultra-ciblées, pensées de manière à répondre aux besoins spécifiques. Pour les nouvelles marques de niche comme Function of Beauty, Prose ou la plateforme Curology, le nouveau mantra consiste à réaliser un diagnostic clair et personnalisé pour chaque client, de manière à lui proposer un produit sur-mesure. Ces marques agiles vont jusqu’à étudier vos objectifs et votre style de vie, à la manière d’un bilan clinique.

À l’ère de la beauté sur-mesure, l’expérience beauté augmentée fait également son apparition dans les feeds. L’Oréal a par exemple choisi de s’associer à Facebook pour créer des filtres dynamiques qui permettent de tester les produits directement sur l’écran de son smartphone.

#2 – Wellness, bien-être comme nouveau graal

Exit la jeunesse éternelle, c’est plutôt la promesse d’un mode de vie équilibré qui est le graal d’aujourd’hui. En témoigne la vigueur du marché du « Wellness », qui pesait déjà 4,4 milliards de dollars en 2017 (Global Wellness Institute).

Pour la marque de cosmétiques Tata Harper, « Le mouvement wellness a bien évolué, il n’est plus seulement lié à la façon dont on se nourrit ou dont on fait du sport. Il sous-entend aujourd’hui une approche beaucoup plus globale allant du bien-être physique au bien-être mental en passant par le bien-être spirituel ». Ici, la nouveauté se situe dans le développement de rituels beauté reconnus pour leur bénéfice sur la santé. Sur ce point, ce sont les nouveaux entrants qui font bouger les lignes avec une nouvelle façon de penser la beauté : Cap Beauty à New York, Moodbeli avec des offres par mood ou Aime Skincare avec compléments alimentaires disruptent la routine beauté.

#3 – La quête de sincérité

L’aspiration pour le vrai et pour l’authenticité émerge comme un driver fort dans un monde perçu comme instable. Les consommateurs attendent plus d’informations et plus de transparence. Le succès des applications de notation, comme par exemple Yuka, éclaire ce changement de mentalités. Les marques ont donc compris que la seule réponse possible est un niveau inédit d’information sur les ingrédients, mais également sur la chaîne de valeur. Qui fabrique quoi ? À quel endroit ? Comment ?

La demande d’inclusivité se fait également très forte. Aujourd’hui, la diversité devient le standard d’une beauté plus affirmée, et le territoire de l’acceptation de soi n’est plus l’étendard exclusif de Dove. On se montre tel-le qu’on est et on s’assume… vraiment. Le succès du hashtag #nofilter illustre ce phénomène.

#4 – L’envie du communautaire

Est-ce là une conséquence des excès du marketing intrusif ? En tout cas, le offline et la dimension de l’expérience – nouveau buzzword – font pencher le marché de la beauté vers un nouvel horizon de proximité. Les consommateurs sont plus que jamais en quête d’apprentissage, de participation et d’expérience offline. On observe ainsi une démocratisation des ateliers et des conférences beauté. Le workshop de la marque Tata Harper propose ainsi des sessions d’inspiration. Quand des pure players comme Green Barbes ou Glossier privilégient les formats tutoriels et les produits DIY.

Dans ce contexte où les codes et les attentes sont en pleine mutation, comment les marques beauté doivent-elles s’adresser à ces nouveaux consommateurs ? Quelles pistes pour communiquer autrement ? Comment renouveler ses stratégies d’influence ?

Rendez-vous le 18 février avec une nouvelle tribune pour découvrir les insights sur les nouvelles stratégies d’influence et les pistes clé d’optimisation proposées par l’Observatoire Beautynfluence de Prisma Media Solutions.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.