L'accueil du Comptoir Général

Ils sont investisseurs et pourtant ils misent sur des projets sociaux

Le 4 mai 2018

L'innovation peut elle avoir un impact social positif ? C'est le pari de ces investisseurs français qui réussissent à faire progresser le bien commun.

Groupe SOS : l’intérêt général ne doit pas être la seule responsabilité des pouvoirs publics

Le Groupe SOS, créé il y a 30 ans par Jean-Marc Borello pour lutter contre les exclusions, réinvente son réseau d’incubateurs. Autrefois baptisé « Comptoir de l’Innovation », il s’appelle désormais « Groupe SOS Pulse ». Présent sur tous les continents, Groupe SOS Pulse participe à la création, à la cogestion ou au soutien de programmes d’accompagnement de projets désireux de répondre aux défis économiques, sociaux et environnementaux.

Le Groupe SOS Pulse souhaite se développer : actuellement, le réseau possède 6 incubateurs (Le Comptoir à Montreuil, Commune Image VR à Saint-Ouen, Lab’Ess à Tunis, l’Espace Bidaya à Casablanca, So in So Good à Hong Kong, les résidences Créatis à Bruxelles et Paris) mais pourrait bien en ouvrir de nouveaux en Afrique du Sud, à Madagascar ou en Amérique du Sud.

L’objectif : créer des échanges et des collaborations au sein des différents incubateurs, « afin que les entrepreneurs à impact positif puissent s’entraider, se challenger et partir à la conquête de nouveaux marchés »… mais toujours à la recherche de l’intérêt général.

 

En savoir plus

RAISE : une économie plus bienveillante… et donc plus performante

Née en 2013 sous l’impulsion de Clara Gaymard et Gonzague de Blignières, RAISE est une entreprise dont l’ambition est de réinventer l’entrepreneuriat à l’aide d’un « écosystème performant, bienveillant et citoyen ». Le principe : miser sur les entrepreneurs qui créent des emplois et appuient la croissance en France.

Le système est bien rodé : RAISE investit dans les ETI et développe en parallèle ses activités dans l’immobilier et le capital-risque. Ces trois branches permettent de soutenir un fonds de dotation philanthropique dédié aux startups : les équipes reversent 50% de leur intéressement pour financer leur accompagnement. Parmi les startups qui ont bénéficié du soutien de RAISE, on retrouve l’anticafé, Artsper ou encore Magic Makers.

Le maître-mot ? La bienveillance, « qui n’est pas simplement une attitude, mais constitue un véritable moteur économique ». Cela passe aussi par la création d’échanges et de rencontres entre les petites entreprises et les grands-groupes du CAC40 au sein d’un « écosystème vertueux de croissance et d’entraide ».

 

En savoir plus

Olivier Laffon : promoteur immobilier, millionnaire et solidaire

L’histoire d’Olivier Laffon a de quoi inspirer : ce millionnaire, ancien promoteur immobilier (à qui l’on doit en partie des centres commerciaux comme Bercy Village) atteint de la maladie de Parkinson, s’est fait opérer du cerveau en 2000. Il se promet alors de revoir sa vision du business et de consacrer sa fortune à des projets éthiques, solidaires ou associatifs.

Depuis, il finance des initiatives dont l’objectif n’est pas le profit, mais l’utilité sociale. Il investit dans ce qu’il connaît le mieux – l’immobilier – pour louer ses immeubles à des associations à des tarifs 30 à 50% inférieurs à ceux du marché. Dans le 13e, la MAS (Maison des Associations de Solidarité) pose ses valises. Dans le 10e, le Comptoir Général ouvre ses portes ainsi que La Ruche. À Saint-Ouen, c’est Commune Image (qui appartient au réseau Groupe SOS Pulse) qui s’installe. Et la liste ne s’arrête pas là !

Aujourd’hui, le patriarche compte prendre sa retraite et confier à ses enfants le développement de sa mission… tout en restant très investi : après des difficultés, il a choisi de remettre la main à la pâte notamment pour renflouer le Comptoir Général.

 

En savoir plus

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.