Sur leboncoin, des arnaqueurs font du trafic de déchets dangereux

Sur leboncoin, des arnaqueurs font du trafic de déchets dangereux

Une enquête de France.tv Slash révèle que des utilisateurs du boncoin collectent des déchets dangereux moyennant rétribution, et les jettent illégalement dans la nature.

Sur leboncoin, on trouve des petites annonces de location d’appartement, de vente de commodes… et de services de collecte et traitement de déchets dangereux. Problème : certaines de ces annonces sont illégales. Elles sont postées par des individus n’ayant ni les compétences, ni les autorisations pour traiter ce type de matériaux. Une enquête de France.tv Slash montre que des déchets dangereux (comme de l’amiante) récupérés par certains annonceurs se retrouvent dans des déchetteries non adaptées et des dépôts sauvages.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par francetv slash (@francetvslash)

Les journalistes se sont fait passer pour des particuliers souhaitant se débarrasser de sacs de gravats contenant de l’amiante. Ils ont contacté deux auteurs d’annonces et ont placé des émetteurs GPS dans chaque sac pour suivre leur destination. Aucun des sacs n’a atterri dans une déchetterie spécialisée comme la loi l’oblige. L’un des sacs s’est retrouvé dans une décharge sauvage à Villejuif, l’autre a été déposé sur un site de Gennevilliers traitant les ferrailles – mais pas les matériaux dangereux.

Leur enquête montre par ailleurs que pour pouvoir publier leurs annonces, les auteurs usurpent des numéros de Siren d’autres entreprises qui n’ont rien à voir avec le traitement des déchets.

Leboncoin peu réactif sur le sujet

Contacté par France.tv Slash, leboncoin dit ne pas être responsable de ce que postent les utilisateurs. « On a un statut d’hébergeur, c’est l’annonceur qui est responsable de ce qu’il annonce » , justifie une porte-parole de l’entreprise. En ce qui concerne l’usurpation de Siren, leboncoin affirme ne pas pouvoir procéder à une vérification avant la mise en ligne de la petite annonce, mais que « des algorithmes » se chargent de signaler d’éventuelles fraudes.

Plusieurs enquêtes du média Déchets Infos avaient identifié ces trafics de déchets dangereux dès 2018. Plusieurs annonces avaient été alors signalées au boncoin. Quelques semaines après les révélations du site, seule une partie des annonces frauduleuses avaient été supprimées et aucun compte n’avait été fermé. Déchets Info avait également mis en avant qu’il était techniquement possible de vérifier un numéro de Siren avant publication de l’annonce (Infogreffe permet un accès automatisé à ces données), alors que leboncoin jugeait la chose « extrêmement compliquée » . Deux ans plus tard, la plateforme ne semble pas avoir changé sa position.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.