premium 1
premium 1 mobile
Deux garçons passent au détecteur de mensonge

Tendances RH : la tech au service des patrons plus que des candidats

Le 5 déc. 2018

« Mettre la technologie au service de l’humain. » C’est la promesse des start-up récompensées par la deuxième édition des Trophées MediaRH. Par « humain », il faut comprendre « les dirigeants », qui auront beaucoup plus de facilités à vérifier les données des demandeurs d’emploi.

« Les start-up qui innovent dans le secteur des RH proposent des solutions utiles aux entreprises », explique Alexandre Lichan. Co-fondateur de mediarh.com, il est à l’initiative des Trophées MediaRH et se réjouit de l’engouement des start-up pour réinventer les ressources humaines. « Pendant longtemps, elles ont été très discrètes au sujet du recrutement. En 2018, ça explose ! Et ce qu’on constate, c’est qu’elles se mettent toutes au service de l’humain, qu’elles cherchent à faciliter l’organisation du travail. »

Soit.

Mais l’« humain », ici, ne désigne pas les candidats. Ces derniers vont être plus surveillés. Leurs expériences seront scrutées et vérifiées dans les moindres détails.

C’est du moins ce que laisse penser le palmarès des Trophées MediaRH.

Yatedo : contacter toutes les personnes sur le web

Grande gagnante des Trophées, la société Yatedo recense, depuis 2011, les informations publiques sur internet pour en faire… des profils. Son nouvel outil carbure à l’intelligence artificielle et permet de dénicher toutes les coordonnées laissées çà et là pour qu’il soit possible de contacter « toutes les personnes présentes sur le web parmi plus de 800 millions de profils mis à jour en temps réel. » L’objectif affiché : permettre aux recruteurs de se concentrer sur l’humain plutôt que de perdre du temps à chercher les informations d’un candidat potentiel. Sans en informer ce dernier.

Everycheck : vous ne mentirez plus sur vos CV

En deuxième position, Everycheck, la société qui permet aux boîtes de s’assurer que vous n’avez pas embelli votre CV. Encore une fois, l’objectif est de faire gagner du temps aux recruteurs en automatisant certaines étapes du processus de vérification.

Prochaine étape ? Élaborer un « modèle prédictif de CV mensongers ».

La pratique serait plus fréquente qu’on ne le pense : certains inventent des entreprises ou des diplômes et d’autres jouent avec les durées pour masquer des CDI ratés.

Plus possible de pipeauter, donc.

Tendances RH : mieux espionner les candidats… pour leur bien ?

Ces innovations, in fine, doivent faire gagner du temps aux RH. Mais automatiser certains procédés peut paraître justement bien inhumain. C’était ce qui était reproché à David Bernard, fondateur d’AssessFirst, lors d’une table ronde en mars 2018. Sa société se base sur des modèles prédictifs pour déterminer l’adéquation entre un candidat et une entreprise. Sa réponse ? Les systèmes automatisés permettent d’éviter de grosses erreurs de recrutement. Il rappelle que 46% des nouvelles recrues quittent leur emploi au bout de 18 mois. « Ce n’est pas toujours un problème de compétences, mais de comportement : une inadéquation à la culture de l’entreprise, le manque d’affinités avec son manager… (…) où est la part d’humanité à recruter quelqu’un qu’on sortira du système en moins de deux ans ? »

De son côté, Mathieu Lemonnier, co-fondateur de Kick My Bot, estime que la tech permet de supprimer les « irritants » de la vie quotidienne des RH. Typiquement, passer ses journées à vérifier les données de candidats empêche de se consacrer aux employés déjà en poste.

Par ailleurs, Alexandre Lichan estime que l’utilisation de ce type de solutions reste limitée. « Il ne faut pas généraliser : 92% des entreprises sont des PME. En province, le recrutement est surtout lié à la proximité. Il ne faut pas trop s’inquiéter de l’utilisation des données… il y a eu des excès, un emballement depuis 2010. Mais aujourd’hui, ce n’est pas pour piéger les individus : il s’agit de trouver des solutions pour accorder plus de temps à des problématiques qui doivent être gérées par des humains. »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.