habillage
Des enfants en train de faire du snorkeling avec les masques Easybreath de Decathlon
© Decathlon

Coronavirus : Decathlon confirme travailler avec des centres de recherche

L'ADN
Le 23 mars 2020

Les célèbres masques Easybreath de Decathlon pourraient-ils aider à lutter contre la pandémie ? L’équipementier répond.

Sur les réseaux sociaux, une idée folle a germé : et si les masques de snorkeling Easybreath de Decathlon permettaient de lutter contre le coronavirus ? Ce dernier a la particularité de recouvrir intégralement le visage de celles et ceux qui l’utilisent et n’a pas manqué de donner des idées aux internautes.

Des recherches en cours

L’enseigne calme les ardeurs des individus les plus ambitieux : non, il n’est pas recommandé de modifier le matériel pour en faire un éventuel masque de protection, rapporte BFM Eco. Une porte-parole de Decathlon a néanmoins confirmé au média que l’entreprise travaillait actuellement avec « certains centres de recherche pour les aider à voir si des modifications du masque sont possibles, et si ces modifications sont viables », notamment pour que le masque puisse être utilisé par le personnel médical.

Transformer le masque en respirateur ?

Une entreprise italienne d’impression 3D affirme avoir contacté Decathlon pour transformer les masques Easybreath en masque de ventilation, notamment en imprimant des valves en 3D.

L’initiative est réjouissante, mais l’enseigne sportive met toutefois les bricolos en herbe en garde : modifier le masque soi-même pourrait impacter son fonctionnement, « notamment concernant les flux d’air ». Prudence, donc…

L'ADN - Le 23 mars 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Géniales ces idées !!! il se trouve que j'y ai pensé cette semaine en rangeant mon matériel de plongée...le principe n'est pas mauvais, j'ai peur que le poids de ce masque prévu pour résister à la pression de l'eau, ne soit pas adapté du tout à un masque perpétuellement porté par les soignants et autres professions concernées. La solution serait de trouver une matière plus légère, moins épaisse avec fenêtre plastique transparente et une partie arrière souple en tissus ou des sangles en d'autres matériaux naturels recyclables à base de maïs ou de coco par exemple. Il va falloir aussi prévoir de le laver souvent et facilement avec une eau chaude et du savon. Une inspiration des masques de carnaval que nous voyons souvent sur nos enfants, donc un matériau plus léger, fragile et aussi renouvelable avec possibilité de personnalisation, serait aussi pas mal, pourquoi pas ? bonne chance aux inventeurs/testeurs, tenez nous au courant surtout et prévoyez de le présenter au Concours Lépine, ils seront ravis !!!