magic leap baleine

Les 5 actus business qu'il ne fallait pas manquer

Le 18 oct. 2017

Indiegogo se lance dans l'e-commerce, les développeurs de Pokémon Go croient encore aux lunettes connectées, Magic Leap lève 500 millions de dollars... le business explore de nouvelles oppportunités.

1. Indiegogo se lance dans l'e-commerce

Kisskissbankbank, Kickstarter, Ulule... aucun site de crowdfunding ne n'est encore aventuré sur le territoire du e-commerce. Indiegogo, qui propose depuis bientôt 10 ans aux internautes de soutenir financièrement les porteurs de projets est la première plateforme à s'y intéresser. L'entreprise lance une nouvelle marketplace où elle vendra plusieurs objets, terminaux mobiles, BD ou encore jeux vidéos qui ont réussi leurs financement participatifs sur son site internet. De quoi capitaliser sur les plus grandes réussites d'Indiegogo. Les Français de Dreem, cet objet connecté dédié au sommeil, font partie des premiers à distribuer leurs produits sur le site.

2. Pour le CEO de Niantic, développeur de Pokémon Go, la réalité augmentée ne pourra jamais atteindre son plein potentiel sans lunettes

L'idée de jouer à Pokémon Go sans smartphone mais avec des Google Glass est tentante. John Hanke, le fondateur et actuel CEO de Niantic précise au Wall Street Journal qu'il n'imagine pas le futur sans lunettes de réalité augmentée : "Le potentiel de la réalité augmentée est gigantesque, et les smartphones sont un bon début, mais le but ultime est d'utiliser des lunettes pour exploiter ce potentiel". Selon lui, l'expérience utilisateur sur téléphone n'est pas idéale pour la technologie : l'écran nous oblige à alterner entre écran et monde réel, au lieu de mélanger les deux comme les lunettes proposent de le faire. Pour autant, John Hanke estime que les efforts d'Apple et son ARKit et Google et son ARCore pour démocratiser le nouvel usage représentent de grandes avancées en la matière. Mais il précise vouloir se tourner davantage vers des entreprises comme Magic Leap et Microsoft pour son Hololens. Les Google Glass étaient-elles trop en avance sur leur temps ?

 

3. Magic Leap lève 500 millions de dollars mais ne dévoile toujours aucun produit

Quelques jours après avoir retracé l'histoire de sa marque, Magic Leap redonne de ses nouvelles. Après une levée de fonds de 500 millions de dollars, l'entreprise voit sa valorisation grimper à plus de 6 milliards de dollars alors qu'elle n'a toujours rien révélé de sa technologie. La startup, qui capitalise sur la réalité mixte, a levé depuis 2010, date de sa création, plus de 2 milliards de dollars notamment auprès d'Alibaba et Google, et aujourd'hui le singapourien Temasek Holdings. La jeune pousse fait parler mais s'évertue à garder tous les secrets qui entourent sa technologie jugée révolutionnaire. Seul un brevet datant de 2015 et quelques témoignages nous mettent la puce à l'oreille. Il s'agirait d'une paire de lunettes, à mi-chemin entre l'Hololens de Microsoft et les Google Glass, capable de projeter des champs lumineux sur notre rétine. D'après Andre Iguodala, un célèbre joueur de basket, un animal virtuel se logeait dans la paume de sa main et proposait des services d'assistant personnel. Mystère.

 

Netflix pourrait investir plus de 8 milliards de dollars en séries dès l'année prochaine.

Avec la montée en puissance de la concurrence et notamment Amazon Prime Video, Netflix, outre augmenter ses prix, compte sur de nombreux investissements pour rester au sommet des services de SVOD. House of Cards, Stranger Things, Orange is The New Black... le géant américain espère réitérer les succès dans les années à venir avec un investissement de 7 à 8 milliards de dollars en 2018 d'après le rapport trimestriel sur les bénéfices de l'entreprise.
Netflix - Quarterly earnings report

Facebook veut rendre disponible les CV de ses utilisateurs

The Next Web rapporte que le réseau social teste depuis quelques temps une nouvelle fonctionnalité pour permettre aux utilisateurs de proposer leur CV sur leurs profils, au même titre que l'âge, le sexe ou la religion. Le réseau de Mark Zuckerberg, qui aujourd'hui permet seulement d'indiquer les formations et emplois précédents, proposera davantage de détails à propos des expériences professionnelles et de l'éducation scolaire (début, fin, motivations, plus-values...). Le géant du numérique s'explique : « Nous testons toujours de nouveaux services. Nous essayons cette nouvelle fonctionnalité de CV pour aider les gens à trouver un emploi ou à recruter de nouveaux collaborateurs ». Facebook est-il trop gourmand ? Après avoir déployé les petites annonces pour faire de l'ombre au boncoin, et imité Snapchat avec Instagram, voilà que le réseau marche sur les plates-bandes de LinkedIN.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.