habillage
dr-house-fruits

Une ordonnance pour mieux manger

Le 7 avr. 2017

Manger équilibré peut s’avérer hors des moyens de certains. Aux Etats-Unis, les médecins donnent un petit coup de pouce à ce qui se passe dans l’assiette en prescrivant à leurs patients… des produits sains !

Wholesome Wave est une association dont la vocation est de permettre aux consommateurs de manger mieux. En instaurant des partenariats avec des enseignes qui proposent des produits sains et locaux, les équipes entendent lutter contre l’obésité et autres maladies liées à une mauvaise alimentation.

Aujourd’hui, 60 millions d’Américains ont des difficultés à se nourrir sainement. Un constat qui pourrait trouver écho dans d’autres pays, où les aliments bios ou locaux sont plus chers que les produits industriels. Mais un mauvais régime alimentaire est souvent cause de maladies : les dépenses qui y sont consacrées aux Etats-Unis s’élèvent à 500 milliards de dollars par an !

Pour y remédier, Wholesome Wave, a eu l’idée de prescrire de bons aliments comme on prescrit des médicaments.

Depuis 2010, l’association a instauré des partenariats avec des médecins : les patients qui le souhaitent peuvent ensuite s’engager dans un programme de plusieurs mois, pendant lesquels ils se voient fournir des ordonnances « d’un dollar par jour » pour chaque membre du foyer à dépenser dans les enseignes partenaires.

how-it-works

Pour les équipes, il est important d’impliquer l’ensemble d’une famille dans la mesure où les changements de style de vie sont plus faciles à appréhender si une personne est soutenue par son entourage.

Destinée aux consommateurs qui ont les plus faibles revenus et ceux dont le risque de maladie est élevé, l’offre est basée sur la volonté des hôpitaux de participer au programme et de s’associer à un commerce.

69 %

69% des participants au programme mangent plus sainement, et 47% ont réduit leur Indice de Masse Corporelle.

Une initiative originale, qui repense la relation aux médicaments et à l’alimentation.

impact
Mélanie Roosen - Le 7 avr. 2017
À lire aussi