bannière 2
bannière 2
premium1
Un extrait du film The social Network dans lequel on voit Jesse Eisenberg aux côtés d'Andrew Garfield

Ce n’est pas parce que vous lancez votre boîte que vous devez abandonner vos amis

Le 6 juill. 2018

Plutôt que de trier « vos vrais » amis et de vous terrer comme un ermite, quand vous vous lancez, gardez vos potes et sortez faire la fête. C’est bon pour le business.

Tout le monde les a entendus, ces conseils qui invitent celles et ceux qui se lancent dans l’aventure startup à « faire le tri dans leur entourage ». Entre les amis jaloux de votre succès naissant, la famille qui ne comprend rien à votre projet, et les connaissances qui pensent tout savoir et vous donnent de mauvais conseils, vous voilà bien...

L’entrepreneur et investisseur Adam Callinan l’explique ainsi dans un article : pour lui, quelqu’un qui se lance aura tendance à agacer son entourage par son excitation, à susciter la jalousie chez celles et ceux qui s’embêtent dans leurs jobs, ou à participer malgré soi à une compétition malsaine. « Si c’est le cas, changez d’amis », conclut-il abruptement.

Ce type de raisonnement est un problème pour Serenity Gibbons, consultante. Elle explique que l’on parle trop souvent du frein que peut constituer l’entourage des gens qui ont du succès – et pas assez de la façon dont se comportent ceux qui réussissent envers leur entourage. « J’ai vu beaucoup d’entrepreneurs abandonner leurs amis dans leur quête de succès, pensant qu’ils reviendraient naturellement une fois le calme retrouvé. D’autres ont accepté le fait que les entrepreneurs ne fréquentent que les entrepreneurs. Enfin, certains pensent simplement que perdre ses amis fait partie des choses de la vie quand on se lance ».

Résultat, on se retrouve souvent solo quand on arrive en haut.

Sauf que se trouver de nouveaux copains n’est pas forcément chose aisée quand on lance sa boîte. Parce qu’on y investit beaucoup de temps et que la majorité des rencontres que l’on fait sont intéressées.

L’entrepreneuse spécialisée dans les domaines de l’innovation technologique et de l’addiction (tiens tiens…), Tori Utley témoignait dans les colonnes de Forbes à ce sujet : « lancer sa boîte (…), c’est essayer d’être ami avec tout le monde ». Comprendre : les investisseurs, les incubateurs, les grands patrons. Difficile, dans ce contexte, d’échapper à la solitude – un sentiment commun chez les entrepreneurs. Un constat partagé par Raymond Hennessy, Chief Innovation Officer chez JConnelly. « Des études prouvent que la solitude est nocive pour la santé. C’est quelque chose que les entrepreneurs doivent comprendre » - et ça ne se résout pas à coups de yoga, de morning routine ou de tequila. A contrario, entretenir ses relations amicales rendrait… plus productif – en partie parce qu’ils sont une grande source d’inspiration, qu’ils vous donnent le sentiment d’être important (à ne pas négliger lorsque l’on se lance dans une aventure entrepreneuriale), et qu’ils vous permettent d’évacuer la pression.

« Il n’y a rien de mal à vouloir s’entourer de nouvelles personnes, mais vous serez plus satisfait si vous investissez du temps auprès de vos relations le plus solides », conclut Tori Utley.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour