premium 1
premium 1
food-mix-match

Ramen burger, sushirrito, cronut... La tendance food « mix'n'match » séduit les millennials

Le 6 avr. 2018

S'inspirant directement de l’univers de la mode et du design, la tendance food mix’n’match (ou neo mix’n’match) mélange les influences, les textures et les saveurs, brouillant les frontières avec un plaisir audacieux.

Si le monde est vaste, la gastronomie, avec ses inspirations, ses évolutions et ses échanges, est infinie. Les expérimentations culinaires enthousiasment plus que jamais les foodistas et autres fins gourmets aventuriers. Aujourd’hui on veut sortir (et être sorti·e·s) de notre zone de confort, voyager pour goûter la cuisine du monde.

Les brochettes d’insectes, les légumes exotiques, les agrumes aux noms imprononçables, les spécialités locales ultra épicées, les traditions de cuisson surprenantes… sont autant d’expériences sensorielles qui appellent à être testées.

Dans cette veine, au-delà de la cuisine fusion ou métissée, les concepts associatifs détonants se multiplient. Pas plus tard que mardi 3 avril, un candidat de Top Chef échappait à l’élimination grâce à un dessert chocolat/champignons… La marque Le Roy René, spécialiste des douceurs du sud-est, a suscité un fort engouement autour de ses calissons au piment d’Espelette et cranberries.

A Paris, le restaurant de street-food asiatique Little Bao Bei réinvente le burger en remplaçant les buns de pain toasté par des nouilles chinoises grillées. Et le chef pâtissier Dominique Ansel a d’ores et déjà volé le cœur des newyorkai·se·s, des japonnai·se·s, et des insta-foodies avec ses cronuts (croissants-donuts), ses burgers kouing-amann et ses irish cream cookie shots.

Et comme innovation culinaire va souvent de pair avec innovation tech, l’intelligence artificielle aussi s’est mise à concocter des recettes originales. Le chef Watson, un robot développé par IBM, est par exemple capable de vous conseiller l’accompagnement d’une bonne mozzarella avec du riz et de la mangue.

Après avoir ingurgité 10 000 recettes depuis la base de données du magazine Bon Appétit, et avoir été bêta-testé pendant plus d’un an, le chef algorithmique propose aujourd’hui quantité de recettes étonnantes. Délesté du poids de la culture et des traditions culinaires humaines, rien n’empêche ce robot de proposer des associations impensables pour nous mais potentiellement excitantes et savoureuses.

Si certains et certaines persistent dans le conservatisme culinaire, comme l’explique très bien Guilhem Malissen dans l'épisode 12 du podcast Bouffons, la majorité des gourmandes et gourmands semblent plus que jamais prêt·e·s à s’affranchir des règles pour aller chercher la surprise. Alain Ducasse lui-même disait : « En cuisine, il faut sortir du cadre formel ». A bon entendeur…
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.