Jeune homme de dos devant un tunnel

Pandémie : les suicides d'adolescents ont augmenté dans 5 États américains

© Warren Wong - Unsplash

Selon une étude portant sur 14 États, publiée le 25 avril 2022 dans la revue JAMA Pediatrics, le nombre de suicides chez les adolescents âgés de 10 à 19 ans a augmenté dans cinq États pendant la pandémie.

Les données de la Géorgie, de l'Indiana, du New Jersey, de l'Oklahoma, de la Virginie et de la Californie ont également montré une augmentation de la proportion de décès d'adolescents par suicide par rapport aux suicides de personnes de tous âges. À l'inverse, le Montana a enregistré une diminution des suicides d'adolescents et de la proportion de décès d'adolescents par suicide pendant la pandémie, tandis que l'Alaska n'a enregistré qu'une diminution en proportion, selon la recherche.

Les facteurs à l'origine du risque de suicide chez les adolescents

À quoi est due cette augmentation ? Une question délicate selon Marie-Laure Charpignon, auteure de l'étude et doctorante en statistiques à l'Institute for Data, Systems and Society du Massachusetts Institute de la Technologie. Manque de soignants ? Environnements scolaires virtuels ou hybrides qui ont pu affecter négativement la santé mentale des adolescents ? Les facteurs de risque de suicide sont nombreux, on retrouve parmi eux les problèmes mentaux ou de toxicomanie ainsi que les facteurs familiaux. Toutefois les experts sont unanimes, disposer de plus amples données permettra aux experts en santé publique de reconsidérer les États et les modalités de répartition des budgets alloués aux services de santé mentale.

Cette recherche n'est pas la première à se pencher sur la « suicidalité » des adolescents aux États-Unis pendant la pandémie. D'autres études ont ainsi montré que les visites aux urgences pour des tentatives de suicide présumées chez les jeunes, en particulier les filles, âgées de 12 à 17 ans ont commencé à augmenter en mai 2020, selon une étude des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis. La même étude a révélé qu'entre le 21 février 2021 et le 20 mars de la même année, les visites ont augmenté de 50,6 % chez les filles et de 3,7 % chez les garçons de cette tranche d'âge, par rapport à la même période en 2019.


Méthodologie

Pour mesurer l'impact de ce risque accru, les chercheurs se sont associés aux services de santé publique de 14 États et ont examiné les données des certificats de décès de plus de 85 000 personnes décédées par suicide. Les auteurs ont comparé deux périodes : 2015 à 2019 et 2020, qui est l'année pandémique qu'ils ont analysée.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.