tableau classique détourné

Expo : et si Zizou s'était invité au dernier repas de Jésus ?

Le 4 juin 2018

Dès le 14 juin, célébrez la coupe du monde de football en regardant Jésus opter pour un 4-4-2, Judas entrer dans les arrêts de jeu et la vierge Marie jouer à pierre-papier-ciseaux avec Joseph. C’est une expo, c'est marrant et ça se passe à Paris (XIIème), le temps de la compétition.

Du 14 juin au 15 juillet prochains, tableaux de maîtres et iconographies chrétiennes vont en prendre un sacré coup, au grand bonheur des amateurs d’art incongru, des iconoclastes, aussi, mais surtout des fanas de foot.

Afin de célébrer l’arrivée imminente de la coupe du monde de cet été, l’équipe du podcast Passement de Jambes (P2j) et l’artiste SLip dévoilent l’exposition « Auréole », un délicieux détournement de peintures classiques où l’univers populaire du football est glorifié en place de certains passages de la Bible. Ainsi,« La Cène » de Girolamo da Santacroce devient un dîner en loge privée, « La Vocation de Saint Mathieu » du Caravage est troquée par une soirée Ligue des Champions et « La dérision du Christ » de Matthias Stom prête son aura christique à sa grâce Lionel Messi(e) : bref, un véritable choc culturel qui laisse pourtant transparaitre de nombreuses similitudes entre deux cultes a priori opposés.

tableau classique détourné

Le football transmet parfois plus d’émotions que l’art.

tableau classique détourné

« Nous avons choisi de mélanger ces deux mondes pour plusieurs raisons, la première étant que le football reste considéré comme un sport populaire qui reste en marge des sphères artistiques », nous explique Martin de P2j. « Le football transmet parfois plus d’émotions que l’art, en tout cas des émotions plus pérennes (l’OM parle encore de sa victoire en Ligue des Champions en 93). Nous pensons que le foot est une forme de religion pour beaucoup de gens et qu’il fallait lui rendre la place qu’il mérite », conclut-il.

tableau classique détourné

Si la galerie peut déjà être visitée en ligne à 360 degrés, les toiles, imprimées et enchâssées dans des cadres anciens, sont à découvrir dès le 14 juin au Ground Control à Paris.


Plus d’infos ici.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour