habillage
premium1
premium1
Deux figurines de mariés sur un gâteau de mariage.
© fourseasons via Getty Images

Des utilisateurs tentent de tromper Facebook en annonçant de faux mariages

Le 29 nov. 2019

Sur Facebook, de petits malins espèrent gagner en visibilité en ajoutant les mots-clés « mariage » ou « naissance » à une publication qui n’a rien à voir. Mais il n’est pas sûr que cette technique soit efficace.

« Salut tout le monde, je me marie… Non je rigole c’est juste que j’ai besoin de XXX (remplacer par une demande tout à fait insignifiante) ». Plusieurs utilisateurs Facebook usent de cette petite astuce qui consiste à annoncer un faux mariage, une fausse naissance ou un faux nouveau job pour espérer gagner en visibilité.

Une pratique qui s'est beaucoup popularisée ces dernières années. Les premières tentatives remonteraient à 2014, selon Business Insider, qui s’est récemment penché sur la question. Cette technique se base sur la croyance que l’algorithme de Facebook privilégie les publications annonçant un événement important et les rend davantage visibles automatiquement.

C'est l'engagement qui compte, pas nécessairement les mots-clés 

Pour rappel, Facebook n'affiche pas tous les posts de la même manière. Un algorithme se charge de les faire remonter plus ou moins haut dans le fil d’actualités, en fonction de leur importance.

Difficile toutefois de savoir si l’astuce fonctionne réellement. Facebook n’a pas souhaité à répondre à Business Insider à ce sujet. Ce qui est certain c’est que son algorithme favorise les publications qui génèrent de l’engagement, c’est-à-dire des mentions "j’aime" ou des commentaires. Donc si vous prétendez avoir accouché, mais que personne n’a liké votre faux post, il y a a priori peu de chance qu’il soit très visible. Même si le mot « accouchement » ou « naissance » est en mot-clé. 

Facebook sanctionne les posts « putalikes »

En janvier 2018, Facebook a fait une importante mise à jour son algorithme. En plus de prendre en compte le taux d’engagement, la plateforme dit désormais prédire les posts qui susciteront des « interactions et conversations importantes » (des personnes qui se répondent par commentaires successifs) afin de les faire remonter en priorité. Mais la manière dont l’algorithme fait ses prédictions reste opaque. Le réseau social privilégie par ailleurs les publications de vos amis proches.

Facebook dit aussi sanctionner depuis 2017 les publications dites engagement-bait (qui suscitent un engagement artificiel). Sont surtout visées les pages qui publient des instructions type « Tag un ami qui… » ou « Commente "oui" en dessous de ce post pour… ». Pas sûr que cela concerne votre ami qui prétend s’être marié quatre fois pour attirer désespérément votre attention, mais on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve, surtout quand il s'agit d'algorithmes.

Par ailleurs, une autre catégorie d’utilisateurs annoncent aussi des fake news pour embrouiller Facebook. Mais leur but est plus politique : ces  fausses informations sont censées perturber la récolte de données du réseau social.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.