habillage
premium 1
premium 1
Un taxi volant
© ASX

Anita Sengupta, de la conquête spatiale aux mobilités aériennes

Le 15 oct. 2020

Dans quelques années, des voitures volantes et électriques fendront l’air. Anita Sengupta, l’incontournable spécialiste de l’ingénierie spatiale, passée par la NASA et Hyperloop, travaille à leur démocratisation. Mais les défis restent nombreux avant de profiter d’un véritable écosystème de mobilité aérien…

Très récemment, une feuille de route d’un nouveau genre a vu le jour de l’autre côté de l’Atlantique. Le Forum économique mondial et la ville de Los Angeles ont établi sept principes pour rendre la mobilité urbaine et aérienne éthique. La dernière étape avant de voir ces engins nous déplacer dans nos métropoles ? Pour le moment, les appétits s’aiguisent : constructeurs et fournisseurs de mobilités multiplient les partenariats et levées de fonds, affinent leurs technologies et sont en passe de faire du ciel un nouvel espace de mobilités propres et silencieuses.

80 milliards de dollars baby !

Et les perspectives seraient appétissantes ! Le marché, selon le cabinet de conseil Roland Berger, représenterait un montant annuel de 80 milliards de dollars d’ici 2050. « Pour commencer, nous pensons que les services seront très chers et exclusifs, mais à plus long terme, à mesure que les coûts d’exploitation deviendront plus évolutifs, ils ressembleront davantage aux services de transport public premium d’aujourd’hui tels que les taxis », a déclaré Manfred Hader, responsable de la pratique aérospatiale et défense de Roland Berger.

Anita Sengupta, l’ingénieure qui veut démocratiser la mobilité aérienne urbaine

Dans cette course, la startup Airspace Expérience Technologies compte bien se placer parmi les vainqueurs. Basée à Detroit, dans la Motor City, l’ancienne capitale américaine de l’industrie automobile, elle a été cofondée par Anita Sengupta qui présente un impressionnant parcours. Après 20 ans passés à développer des technologies qui ont permis l’exploration de Mars, des astéroïdes et de l’espace lointain, puis un doctorat sur la recherche ionique à la NASA, Anita Sengupta a travaillé au sein de Virgin Hyperloop en tant vice-présidente principale de l’ingénierie des systèmes.

À présent, Anita Sengupta travaille sur des modèles de taxis volants. La spécialiste promet des voitures volantes à la demande qui iraient cinq fois plus vite pour le même prix qu’un trajet de type Uber. Et ce, d’ici quelques années :  « Notre avantage concurrentiel réside clairement dans les faibles coûts. Notre avantage de départ commence par le fait que les trois membres fondateurs ont tous une licence de pilote – y compris moi-même, ce qui signifie que nous comprenons nous-mêmes les défis techniques, nous aidons à nous développer et pouvons également nous tester », se targue Anita Sengupta.

Pour en savoir plus, retrouvez l'intégralité de l'article sur la plateforme du Groupe Renault.

Sarah Sabsibo - Le 15 oct. 2020
premium2
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.