idee

Yes ! Le big data est mort. Le temps de la smart data est venu

L'ADN
Le 25 avr. 2018

Il est venu le temps de l'Edge computing ! Pour être plus efficaces, nos machines peuvent parfois gérer les données sans plus passer par la case data center. Et les outils se multiplient.

Pour être vraiment smart, les données doivent apprendre à se faire petites. Le Edge computing (également appelé traitement des données à la périphérie du réseau) participe de cette tendance.

Mais qu'est-ce encore que cela, le Edge computing ? C'est très simple. Au lieu d’être transmises vers un data center, les data générées sont traitées directement par le périphérique qui les génère (ou via un serveur local). Le gain en rapidité, en agilité est réel, on ne se ruine pas en bande passante ou en data center. Ce n'est pas complètement nouveau, mais les solutions se multiplient.

Interrogé à l’occasion du salon Teradata Universe 2018, Oliver Ratzesberger, directeur d’exploitation de la firme confirme l’importance de cette tendance : « Les entreprises créent de plus en plus de silos ce qui rend leur architecture complexe. Elles ont donc besoin de simplification pour analyser rapidement les données qu’elles collectent. L’intelligence doit donc être portée au plus près de l’utilisateur, de son comportement pour pouvoir mieux le suivre et le comprendre ».

 

Teradata met ainsi à disposition un nouvel outil, 4D Analytics, dans l’optique d’ajouter des informations de temps et d’espace. Ces données sont particulièrement importantes lorsqu’il s’agit de comprendre le déplacement d’objets connectés mobiles : des voitures connectées ou des vêtements par exemple. Le tout permet d'être toujours plus près de l’usage et de l'utilisateur, et permet à la machine de réagir plus vite, presque en symbiose avec les attentes de son porteur.

Des casques de réalité augmentée à l'intelligence mobile

Intelligence centralisée vs des milliers d’intelligences déportées ? La question est également adressée en matière de casque de réalité augmentée. Ces supports sont appelés à devenir de véritables intelligences montées sur la tête des utilisateurs. C’est pourquoi la prochaine génération des casques de Microsoft, les HoloLens 2, seront plus puissants.

La future version de HoloLens devrait comprendre un processeur spécifiquement dédié aux services qui nécessitent d’importantes ressources. Cette puce sera directement intégrée à l’objet, et non plus située dans un dispositif extérieur. Une manière, une fois encore, de rapprocher l’intelligence de l’utilisateur final.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.