premium 1
premium 1 mobile
Un robot force un enfant à manger des médicaments

« OK Google, tu peux éduquer mes enfants ? » : découvrez les nouveautés (flippantes) des géants du web

Le 23 nov. 2018

Scanner l’intérieur de votre maison, gronder vos enfants, comprendre votre état émotionnel... les nouveaux brevets des géants du web font froid dans le dos.

Vous pensez que les enceintes connectées étaient les espions ultimes des GAFAM ? Détrompez-vous, ils ne sont que les éclaireurs d’une armée bien plus massive. Alors qu’ils ont posé une oreille dans votre salon, les géants du web aimeraient beaucoup jeter un œil à votre intérieur et vos photos de famille. Mieux encore, ils voudraient aussi savoir dans quel état émotionnel vous vous trouvez. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un œil sur les derniers brevets déposés par les géants du net.

« Chérie, j'ai invité Zucky à la soirée album photo ! »

Si vous avez pris l’habitude de poster vos photos de famille sur Facebook, il va falloir penser à arrêter. En effet, le réseau social a déposé en mai 2018 un nouveau brevet intitulé « predicting household demographics based on image data ». Ce dernier prévoit d’analyser vos photos grâce à un algorithme de deep learning. Révélé au début du mois de novembre 2018, ce brevet précise qu’il peut identifier les personnes habitant sous le même toit et même reconnaître les liens de parenté grâce aux légendes ou commentaires laissés sous les images. L’objectif final serait de « proposer du contenu plus adapté » à la famille, sans préciser s’il s’agit de publicités. Comme d’habitude, on ne sait pas vraiment si cette technologie est déjà déployée. Mais le fait qu’elle soit dévoilée en même temps que Portal, la « caméra intelligente » de Facebook censée concurrencer les enceintes connectées, n’est sans doute pas une coïncidence.

« OK Google, tu peux scanner mon salon ? »

Vous avez donné vos recherches les plus honteuses à Google et vous aimez ça ? L’entreprise vient de rendre public un nouveau brevet qui va vous plaire. Intitulé « Privacy-aware personalized content for the smart home », il s'agit d'un système permettant de scanner l’intérieur de votre maison grâce à différents objets et capteurs connectés. Une fois les photos prises, une intelligence artificielle pourra déterminer vos goûts culturels ou vestimentaires par exemple. Si vous laissez traîner un t-shirt à l'effigie de Michael Jackson dans votre salon, vous aurez de fortes chances de recevoir des publicités basées sur l’artiste. L’IA devrait aussi pouvoir calculer le revenu moyen du foyer et bien évidemment détecter les différents membres de la famille en fonction des timbres de la voix. Si ça vous paraît trop invasif, sachez que ce croisement de données existe déjà avec votre activité en ligne.

« OK Google, tu peux éduquer mes enfants ? »

Après avoir laissé la firme de Mountain View scanner votre intérieur, pourquoi ne pas l’installer dans la chambre des enfants ? C’est ce que propose un second brevet déposé dans la foulée du premier. Ce dernier utilise le même dispositif d’objets connectés pour surveiller le comportement de nos chères têtes blondes. Le système permet de faire appliquer certaines règles mises en place dans la maison comme par exemple interdire le démarrage d’une plaque de cuisson si un enfant seul essaye de l’allumer. Il peut aussi modifier l’éclairage et créer des séries de flash d’avertissement quand un petit entre dans une pièce qui lui est interdite. Ces flash lumineux pourront aussi servir à gronder les enfants si ceux-ci disent des gros mots. Il suffira alors d'ajouter la voix du robot HAL9000 pour donner envie à votre progéniture de vivre loin de toute technologie.

« Alexa je me sens vraiment triste »

« Gisèle, le ton de votre voix suggère que vous êtes déprimée. Nous vous proposons d’acheter une boîte d'antidépresseurs et vous suggérons ce livre de coaching vous expliquant comment reprendre votre vie en main. » Bon, ok, on a totalement imaginé cette phrase récitée par Alexa, l’assistant vocal d’Amazon. Mais en jetant un œil sur le brevet de la firme intitulé « Voice-based determination of physical and emotional characteristics of users », nous ne sommes pas très loin de cette fiction. Déposé en 2017, il prévoit l’implantation d’une IA pouvant détecter les accents et les émotions des utilisateurs. De quoi améliorer les performances de l’enceinte connectée. En effet cette dernière ne repère les états émotionnels que par certains mots-clés. Mais n’allez pas croire qu’Amazon tente de faire attention à votre bien-être psychologique. L’objectif de cette technologie reste bien évidemment le ciblage publicitaire basé sur votre profil émotionnel et psychologique. Ce dernier est tout bêtement plus efficace que le ciblage classique, basé sur votre catégorie socioprofessionnelle.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.