habillage
premium1
premium1
Un mannequin en plastique démembré au sol

Une I.A. dans la peau des tueurs en série

Le 7 déc. 2017

Pour résoudre un cas non-élucidé, un professeur met à disposition une intelligence artificielle capable de décrypter les écrits d’un tueur en série.

Le tueur du Zodiaque a sévi aux Etats-Unis entre la fin des années 60 et le début des années 70. Connu pour ses crimes, ses messages codés et son envie de médiatisation, l’auteur de méfaits n’a pourtant jamais été identifié.

La chaîne de télévision History revient avec un documentaire consacré au tueur en série, et plus particulièrement au message Z340, une lettre cryptée jamais déchiffrée.
History a réuni une équipe d’experts autour du projet afin de tenter d’y parvenir : Sal LaBarbera, ancien détective de la police de Los Angeles, Ken Mains, ancien membre du FBI, vétéran des Marines et détective spécialisé dans les affaires classées, et le professeur de l’Université de Californie du Sud Kevin Knight, spécialisé dans le décodage.

Pour les besoins de la série, Kevin Knight a mis à disposition les services de son superordinateur, CARMEL. « Mes travaux s’articulent autour de la compréhension du langage naturel », explique-t-il. « Qu’est-ce que les ordinateurs comprennent du langage humain ? Sont-ils capables d’interpréter ce que nous leur dictons ? De lire ce que nous écrivons ? D’écrire des documents que nous pourrions lire ? »

C’est dans le cadre de ses recherches que CARMEL a été développée. Cette intelligence artificielle permet de décrypter les messages codés les plus complexes – et a d’ailleurs été utilisée pour résoudre le « code du Copiale », manuscrit du 18e siècle décrivant les rites d’initiation d’une société secrète. Pour fonctionner, CARMEL identifie des milliers de milliards de solutions applicables à un message afin de déterminer celle qui a le plus de sens.
Sa nouvelle mission consiste à élucider le mystère qui plane autour du tueur du Zodiaque : habitué à envoyer des messages cryptés, notamment aux médias ou aux forces de police, il en est un qui demeure incompréhensible pour les experts : le Z340.

Pour y parvenir, l’I.A. a été nourrie d’articles et d’informations en tout genre sur le tueur, ainsi que de ses écrits. Au point de s’en inspirer ?
CARMEL est en effet capable de s’exprimer seule, selon un thème donné, en quelques secondes. Et il semblerait que les meurtres en série soient un sujet d’inspiration en ce qui la concerne… Elle a déjà composé plusieurs poèmes sur le sujet, et ils sont disponibles à l’écoute sur Soundcloud !

Au-delà de l’anecdote, l’utilisation d’une intelligence artificielle capable d'appréhender des criminels requiert toujours la collaboration des humains. Non, Minority Report n'est pas encore pour demain...

 

Mélanie Roosen - Le 7 déc. 2017
À lire aussi
premium 2