habillage
premium1Advertisement
premium1Advertisement
Homme traversant la route en regardant son smartphone
© olaser via Getty Images

On se blesse de plus en plus à cause de nos smartphones

Le 11 déc. 2019

Une étude américaine montre que les contusions et autres blessures à la tête et au cou liées à l'utilisation du téléphone ont progressé ces vingt dernières années. En particulier depuis 2007 : date de sortie de l’iPhone.

On reproche souvent au smartphone d’être nocif pour notre santé mentale. Il s’avère qu’il nous blesse aussi physiquement. Surtout lorsqu’on le regarde en faisant autre chose. Une étude américaine publiée dans la revue scientifique JAMA Otolaryngology–Head & Neck Surgery révèle que le nombre de maux liés à son utilisation a progressé ces 20 dernières années. Les chercheurs ont épluché les passages aux urgences de 100 hôpitaux américains et ont identifié 2 501 cas de blessures liées au téléphone.

Rien de très grave la plupart du temps, on vous rassure. Mais tout de même des bleus, coupures, éraflures à la tête, au visage, autour des yeux et sur le nez notamment, ainsi qu'au cou.

Dans la majorité des cas recensés par les chercheurs, la victime utilisait son smartphone au volant, ou en marchant, pour envoyer un SMS, utiliser une application ou jouer à... Pokémon Go.

Sans grande surprise les 18-29 ans, qui sont de gros utilisateurs de smartphone, constituent 40 % des victimes.

La faute de l’iPhone et de Pokémon Go

Les auteurs notent qu’avant 2007, les blessures liées à l’utilisation d’un téléphone étaient assez rares, avant de connaître un pic et une progression constante. Cette date correspond à la sortie du premier iPhone. « Le téléphone est passé du statut de téléphone à celui de plateforme mobile », explique l'auteur de l'étude Boris Paskhover, chirurgien à la Rutgers New Jersey Medical School à The Verge. Avec les smartphones « les gens ont cessé d'être conscients de leur environnement », estime le chirurgien. Pas sûr en effet que votre Nokia 3310 vous ait distrait au point que vous ratiez une marche (à moins d'être vraiment très accro à Snake).

Les chercheurs identifient un nouveau pic en 2016, soit l’année de sortie de l’application Pokémon Go. Ce jeu en réalité augmentée produit par Niantic avait très vite rendu accros des millions de joueurs. Plusieurs articles de presse ont déjà relayé les nombreux accidents causés par cette chasse aux petites créatures virtuelles. En 2017, une étude avait notamment constaté une hausse des accidents mortels près d'un Pokestop (point d'arrêt où l'on peut récupérer des objets) sur une autoroute américaine.

Encore une bonne raison de décrocher les yeux de votre petit écran…

Marine Protais - Le 11 déc. 2019
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.