habillage
premium 1
premium 2
actu_29766_vignette_alaune

Des datas et des morts

Le 26 janv. 2016

Recevoir une notification à chaque bavure policière aux Etats-Unis, c’est ce que propose Archives + Absences. L’application, créée par Josh Begley, agrège les datas du Guardian.

Josh Begley est un data artist, web developer, de Brooklyn. Il s’est fait connaître en 2014 avec l’application Metadata+ qui répertoriait les décès causés par les frappes de drones américains dans des pays comme le Pakistan, le Yémen et la Somalie. Refusée à nombreuses reprises par Apple pour figurer sur l’App Store, l’application a finalement été validée après deux ans d’attente. Deux semaines après son activation, elle comptabilisait déjà plus de 30.000 téléchargements. L’application hébergée sur l’apple store était nourries par les données du Bureau of Investigative Journalism : les abonnés recevaient en temps réel des notifications de décès. Metadata+ ne sera restée qu’un an et demi sur la plateforme d’Apple, ce dernier estimant que son contenu était « répréhensible ».

 

Au sujet de Metadata+, Josh Begley s’est exprimé dans Wired : « Je voulais jouer sur l’idée des notifications et de la technologie du “push” – m’interrogeant surtout sur ce sur quoi nous choisissons d’être alertés en temps réel. Je pensais qu’atteindre les poches des utilisateurs américains de smartphones et les déranger avec ces histoires de drones pourrait être un moyen intéressant de les sensibiliser. »

Cette année, Josh Begley revient avec, cette fois-ci, une application nourrie par les données du Guardian. Baptisée Archives + Absences, elle notifie en temps réel les bavures policières aux Etats-Unis. Ces données sont géolocalisées ce qui permet à l'utilisateur de les visualiser, à un instant T, dans leur ensemble. 

Josh Begley est également à l’origine du site web Officer Involved où sont diffusées les photos prises sur Google Maps des lieux où les personnes ont été tuées ; il a également créé Prison Map, un projet photo qui réunit les clichés Google Maps des 4916 prisons américaines. Un travail pointu pour une prise de conscience rapide.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.