Partnership on AI

Cinq géants du net ouvrent le débat sur l'IA

Le 29 sept. 2016

Google (DeepMind), Facebook, IBM, Microsoft et Amazon s’unissent pour créer Partnership on AI : une plate-forme ouverte qui vise à définir les meilleures pratiques autour de l’intelligence artificielle.

(Photo de une. Membres fondateurs Partnership on AI. De gauche à droite: Eric Horvitz (Microsoft); Francesca Rossi (IBM); Yann LeCun (Facebook) et Mustafa Suleyman (Google / DeepMind). Manque Ralf Herbrich (Amazon).

Les géants des technologies investissent de plus en plus dans l’intelligence artificielle et par là-même nourrissent les craintes du public quant à sa bonne utilisation. Avec l’avènement du machine learning doit-on craindre l’arrivée d’un Terminator prêt à signer la fin du monde ? Un effroi alimenté par les récentes déclarations de l'astrophysicien Stephen Hawking, Elon Musk de Tesla et SpaceX, et Bill Gates, le cofondateur de Microsoft. Tous craignent des dérives. Elon Musk, en ce sens, a d’ailleurs créé avec Peter Thiel, OpenAI : l’objectif de cet organisme à but non lucratif est de développer une intelligence numérique au profit de l'humanité et de diffuser les connaissances dans ce domaine. Amazon est d’ailleurs associé à cet organisme fondé en 2015, tout comme il l’est aujourd’hui à Partnership on AI, au même titre que Google (DeepMind), Facebook, IBM, Microsoft. A noter la présence d’Apple, mais il est vrai que la pomme aime en général jouer cavalier seul.

Le nom exact de cette association : Partnership on AI to Benefit People and Society. « Nous croyons que l’AI a le potentiel de transformer et avoir un impact positif sur le monde. Pour y arriver, la qualité des algorithmes conçus et des données utilisées ne suffisent pas : cela exige un débat ouvert avec le public, de la transparence et que les questions éthiques autour de l’IA soient réellement posées.», précise le communiqué. Par transparence, l’organisme sous-entend ‘protection de la vie privée et la sécurité des individus et de leurs données’ ; par éthique : une opposition à tout développement et utilisation de technologies d'intelligence artificielle qui pourraient violer les droits de l'homme.

L’objectif de Partnership on AI est donc de « créer un forum de discussion ouvert sur les défis et les opportunités offertes par l’intelligence artificielle », de « faire avancer la compréhension du public sur les technologies de l'intelligence artificielle », et de « définir les meilleures pratiques dans ce domaine ». Des avis de philosophes, de sociologues ou d'économistes devront nourrir les réflexions, explique le site dédié. Le but étant d’ouvrir le débat et de rassurer.

« En ouvrant le débat autour de l’IA à une communauté plus large, nous espérons construire de nouveaux modèles d'engagement, de collaboration ; engager la responsabilité de tous ceux qui touchent à ce domaine afin qu’il le fasse d’une manière réfléchie, positive et éthique qui profite aux personnes et à la société. », précise le communiqué.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.