habillage
premium1
actu_23151_vignette

Apprenons à coder

Le 7 nov. 2014

Trop lourd, trop cher, pas assez de structures… les arguments contre l’enseignement du code à l’école ne manquent pas. A l’ère du Big Data, il serait pourtant urgent de former les plus jeunes ; les faire passer du statut d’utilisateur au statut d’acteur. Explications d’Anthony Bleton-Martin, PDG de Novius.

Nos gouvernants bien aimés semblent déterminés à embrasser le futur à bras le corps. Il n'y a pas une semaine qui passe où on n'entende ici et là que la clé du retour à l'emploi et à la compétitivité passera entre autres par un apprentissage du code dès le plus jeune âge.

Et une fois n'est pas coutume, les Français semblent être en phase avec leurs dirigeants. Interrogés dans le cadre d’une étude BVA pour le Syntec. numérique 87 % des sondés se déclarent favorables à l’enseignement scolaire du codage.

Et pourtant, on entend ici et là des opposants à cette orientation récente du gouvernement et de l'Education Nationale. Leurs arguments ?

D'abord que le code change à la vitesse grand V et qu'il ne sert à rien de l'apprendre car une fois un langage appris, c'est une nouveau langage qui l'a remplacé depuis belle lurette et on a perdu son temps !

- Mais aussi que c'est une matière inutile : on a déjà les maths pour apprendre la logique, l'anglais pour le côté international, la techno pour développer les savoir-faire, donc le code ne sert à rien car c'est un simple mix de tout ça. Je vous jure, j'ai déjà entendu plusieurs fois cet argument.

- Et puis les profs ne sont pas formés à ça. Donc ce sera impossible... Cette objection pèse lourd, il faut bien le reconnaitre.

Et pourtant, les raisons favorables à cet enseignement ne manquent pas.

Tout d'abord, un argument massue : le code ça crée de l'emploi. 35.000 par an, toujours d'après le Syntec numérique. Bon à prendre non ?

Et puis on oscille toujours en France : Faut-il une école qui donne un métier ? Ou une école qui forme le futur citoyen ? L'apprentissage du code, c'est les deux ! A la fois culturel et professionnel.

Ce n'est ni une Science, ni un langage, c'est un savoir-faire artisanal, voire un art qui nécessite créativité et finesse d'analyse ! Mais c'est aussi et surtout une lecture du monde qui nous entoure. Comment comprendre le fonctionnement d'Internet si on ne sait pas ce qu'est HTML, comment comprendre ce qui se cache derrière le big data, si on n'a aucune notion de ce qu'est une base de données, comment ne pas être effrayé par les robots si on n'a aucune idée de ce qu'est une boucle conditionnelle ?

 

Le code fait désormais partie intégrante de notre culture. Culture Code, c'est d'ailleurs le nom de cette chronique, autant vous dire que vous avez sous vos yeux le premier des convaincus. Nous sommes dans un monde qui code et qui est piloté par le code.

Savoir ce qui se cache derrière un jeu, un site internet, une salle de marchés virtuels, un objet connecté devient vital si on ne veut pas être la future victime de la fracture numérique. Et c'est valable pour tout le monde, de 7 à 77 ans. Alors si vous sentez que c'est un peu trop tard pour vous, donnez au moins une chance à vos enfants de passer du stade de consommateur d'électronique à celui d'acteur du numérique. Ca change tout !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.