habillage
premium1
Casque Helmfon
© hochu rayu

Casque citrouille, bureau e-bulle : comment survivre en open space ?

Le 16 janv. 2019

Vous êtes un collaborateur au bord de la crise de nerfs ? Rassurez-vous, vous n'êtes pas seuls. Des solutions existent. Nous en avons choisi cinq.  

Les open space ont fait leur temps. Jadis symbole de coolitude, on aimait se parler à la cantonade, de bureau en bureau, tant pour parler du dernier contrat que de ses futures vacances à la Bourboule. Oui, mais voilà. Trois batailles de pistolets à eau et deux négociations de commerciaux plus tard, vous n'en pouvez plus. Telle une cocotte minute, vous êtes à deux doigts de l'implosion. Certains tentent de boucler leur PowerPoint aux toilettes, d'autres misent sur le télétravail. 

Une plus récente étude parue dans la revue Philosophical Transactions of the Royal Society  remet même carrément en cause le modèle de l'open space dans le processus de collaboration humaine. Contrairement à l'idée selon laquelle un espace ouvert faciliterait le contact, l'analyse révèle que les interactions directes sont 73% moins courantes que dans des bureaux cloisonnés. En revanche, côté emails et messagerie instantanée c'est l'explosion avec un + 67% pour les premiers et + 75% pour la seconde. Alors, comment s'isoler pour tenter de conserver le peu de productivité - et de bonne humeur - qu'il vous reste ?

Le casque anti-bruit de chantier 

Ne rigolez pas, ce casque qui vous donne un air de Mickey est le premier pas vers l'isolation acoustique. Nous l'avons testé au sein de la rédaction de L'ADN. Verdict : si l'on imagine qu'il réduit les vibrations du marteau-piqueur, il est à peine plus efficace qu'une paire d'écouteurs classiques. D'autant qu'il est archi serré et difficile à garder plus d'une heure sous peine de sérieusement vous aplatir les oreilles. En revanche, les premiers prix commencent autour d'une trentaine d'euros et personne dans l'open space ne pourra dire que vous n'affichez pas clairement votre volonté d'être au calme. 

Le casque anti-bruit Tilde 

Récompensé par le Concours Mondial d'innovation 2017, ce casque aux allures de libellule avec son collier relié aux écouteurs, réduit les bruits ambiants, grâce à un curseur, similaire à celui du volume, d'anti-bruit sélectif. En gros, il diminue les sons parasites. Résultats : jusqu'à 30 décibels en moins. Bonus : les écouteurs fonctionnent aussi en bluetooth et s'utilisent pour écouter de la musique ou répondre à un appel. Nous l'avons testé à la rédaction. Verdict ? Oui ça fonctionne ! Sans arriver au niveau zéro, on se surprend même à ne pas entendre les sollicitations de son voisin, pourtant insistantes. 

Deux bémols : les écouteurs intra-auriculaires blessent un peu le conduit auditif au début et le casque ne fonctionne que s'il est chargé. Un vrai problème quand on l'oublie dans le fond de son sac toute une nuit...  Par ailleurs, il vous faudra tout de même débourser 359€. Mais quand on aime le silence, on ne compte pas.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Our #Kickstarter campaign is officially live and we're so #happy to get started! Be a part of the 200 super early birds to get Tilde #earphones for only $159!

Une publication partagée par Orosound (@orosound) le

Le réducteur sonore Silent Space 

Silent Space est l'un des neuf projets innovants de la French Tech présenté à Las Vegas au CES cette année. Selon son concepteur Frédéric Lafage, il faut faire du bruit pour créer du silence. Concrètement, pour neutraliser les conversations gênantes et autres joyeux babillages d'un open space, on visse le petit boîtier sur un luminaire comme une ampoule, et il se met à capter les bruits parasites. Il diffuse alors un signal sonore qui annule les bruits ambiants. Ce principe dit « de Tocqueville » est bien connu et a déjà séduit Total, Fedex, EDF ou Nokia. Côté prix, on compte en surface : 40€ pour un mètre carré et Orfea Accoustique recommande un boîtier tous les 10 mètres carrés. 

Le casque Helmfon

Pensé par le cabinet de design urkrainien Hochu Rayu, le « Helmfon » réduit les nuisances sonores et isole le collaborateur. Contraction de « helmet » - qui signifie casque - et « phone » - téléphone donc - cet accessoire de bureau maximise la concentration. L'objet a été conçu pour un client qui souhaitait aménager ses bureaux en open-space, tout en permettant à ses collaborateurs de prendre appels et conférences sur Skype, grâce à un écran intégré à hauteur du regard. Pas la peine pour le moment de vous précipiter, ce casque citrouille n'est en qu'à l'état de projet. 

Le e-bulle de Leet Design 

Cocorico ! C'est une start-up française qui a imaginé ce bureau capsule en forme d'oeuf. Son design rappelle le célèbre siège « Ball Chair » d'Eero Aarnio de 1963.  Idéal pour s'isoler une heure ou deux, le fauteuil connecté de Leet Design abrite tous les équipements indispensables au bureau : écran tactile, ordinateur, système de son. Nous aurions aimé le tester, mais il ne rentait pas dans nos petits locaux. Une quinzaine de clients cela dit, dont Accor, BNP Paribas, Louis Vuitton ou le Crédit Agricole a déjà craqué pour ce bureau du futur. Il ne vous reste plus qu'à convaincre votre boss. 

Bureau capsule e-bulle

Et si vraiment cela ne suffit pas, développez vos qualités de communication et utilisez la communication non-violente pour dire à Jean-Paul d'aller se faire voir. En dernier recours, tentez l'ayahuasca, cette drogue qui fait planer la Silicon Valley, pour ouvrir vos chakras. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.