habillage
premium1
premium1
handesign1

Un accès simple et rapide aux prothèses

Le 4 nov. 2016

Handesign ambitionne, grâce à l'impression 3D, de démocratiser l'accès aux prothèses artificielles à l'échelle internationale.

Nicolas, Ronan, Yashar et Jérôme sont encore étudiants à l’Efrei (École d’ingénieur généraliste en informatique). Dans le cadre d’un projet d’école, ils ont imaginé Handesign, une plate-forme qui délivre en un temps record et à moindres frais des prothèses imprimées en 3D. Un projet innovant et généreux, puisqu’il permettra aux 10 millions d’amputés dans le monde de s’appareiller, quels que soient leur niveau de vie ou leur situation géographique.

Depuis, le projet a évolué. En rencontrant des membres d’e-Nable, une communauté de bénévoles qui développe des technologies abordables telles que des mains imprimées en 3D, nos quatre jeunes entrepreneurs ont pris conscience de l’importance que pouvait avoir leur offre pour les personnes amputées. Ronan Torrecillos est expert en algorithmique et en modélisation 3D ; Yashar Bagher Azari, en Web design ; Jérôme Peyroutat-Basse est expert réseau ; Nicolas Sadeghi s’occupe de toute la partie impression 3D et de la coordination du projet. À présent, l’équipe travaille à l’amélioration de sa plate-forme pour permettre, à partir de quelques mesures ou de photos et d’un thermoformage pratiqué dans un hôpital ou par une ONG, de générer de manière automatique un modèle de prothèse adapté à chaque patient. Le modèle pourra ensuite être envoyé à une imprimante 3D, que ce soit celle d’un hôpital ou bien d’un de leurs partenaires (bénévoles, associations de makers, entreprises, ONG) qui assurera le suivi des patients. Ainsi, les prothèses seront en effet récupérables plus facilement, et avec un coût et un temps de production plus réduits.

Une autre application de la plate-forme concerne les enfants en pleine croissance et dont l’appareillage nécessite un réajustement régulier : les pièces pouvant être modifiées rapidement, puisque réimprimées individuellement. En outre, Handesign permettra aussi de faciliter le suivi de réparations, de maintenance...

Pour l’instant, Handesign développe des algorithmes en adéquation avec les prothèses de main proposées par e-Nable, des modèles de main qui s’arrêtent au poignet. À long terme, ils développeront des algorithmes qui fonctionnent avec tous types de prothèses, des mécaniques et des myoélectriques. L’équipe d’Handesign souhaite intégrer le corps hospitalier au projet. Elle est déjà en relation avec plusieurs instituts, notamment l’hôpital Necker.

À terme, Handesign aimerait avoir deux structures : l’une capable de s’autofinancer dans les pays développés. La seconde, dans les pays sous-développés, travaillerait avec des associations et des ONG, qui faciliteraient le cheminement des prothèses aux patients et leur suivi. La plate-forme devrait être fonctionnelle d’ici à la fin de l’année : e-Nable France prévoit d’ailleurs de l’adopter.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.