habillage
premium1
un homme regarde de l'art numérique

Hypnotique : les fleurs numériques de Miguel Chevalier

Le 27 juin 2017

Avec sa dernière création, Trans-Nature, l'artiste Miguel Chevalier donne une nouvelle ampleur à son oeuvre avant-gardiste polarisée par l'imitation, électronique et intime, de la nature en mouvement.

Vous pouvez rester là longtemps. De loin, le dôme installé dans le parc du Domaine de Chaumont intrigue : une demi-sphère de 6 mètres de hauteur, 12 mètres de diamètre, qui reflète le ciel, la terre. On pénètre ici par petits groupes. Et puis chacun peut s’asseoir pour observer la danse hypnotique des fleurs animées de Miguel Chevalier. Sommes-nous devenus minuscules, sont-elles gigantesques ?

deux femmes face à l'art numérique

Projetées sur les murs courbes, par un jeu de miroirs, elles se reflètent au plafond et au sol. Elles nous entourent, croissent et ondulent sur la musique générative de Jacopo Baboni Schilingi. On bascule dans un autre monde, étrange, et familier pourtant. Immergé, confiant, nos sens en éveil, l’esprit tangue entre paradis perdu et Éden artificiel. Dans ce jardin luxuriant parfois, plus sec à d’autres moments, tout est métamorphose, mouvement sans fin.

Cette nature réinventée tient compte du rythme de la vie : de la croissance à la dégénérescence. Pour une part, cette création est maîtrisée, programmée : chaque plante a son nom propre, ses particularités

Miguel Chevalier

Elles sont des dizaines d’espèces. On reconnaît la Bella Donna Sive Linnius qui déploie sa tige en spirale ou la Una de Gato Sedum Reflexum qui se tend toute drue et se prolonge en ombrelle… Toutes croissent, fleurissent, flétrissent, puis disparaissent. Ensemble, elles peuvent s’hybrider pour faire naître une nouvelle variété inattendue… « L’art numérique crée des autonomies, cela lui donne un côté démiurgique qu’aucune autre forme ne permet : l’œuvre est toujours en devenir, ne revient jamais à son origine, produit seule des variations infinies qui créent la surprise, comme dans le vivant. On entre dans les Trans-Nature de manière totalement intuitive, comme dans une sorte de bulle qui provoque l’apaisement : les gens s’allongent et regardent. Cela peut évoquer le travail des nymphéas de Monet qui lui aussi voulait produire des tableaux très vastes pour permettre à chacun d’entrer dans la peinture. »

Miguel Chevalier est un explorateur du numérique. Un pionnier aussi. Depuis 1978, il crée des œuvres immersives et génératives qui nous ouvrent les portes d’un nouvel univers. « À chaque époque, les artistes se doivent d’utiliser les outils de leur temps. Jeune, je ne voyais pas comment je pourrais régénérer de nouvelles idées, une écriture qui me soit propre, à partir des techniques traditionnelles. Les avant-gardes du XXe  siècle ont poussé tellement loin la transgression comme Lucio Fontana qui, dans une démarche volontairement iconoclaste, trouait ses tableaux pour aller au-delà vers ce qu’il appellait le concetto spaziale. Il fallait aller vers d’autres territoires. »

Miguel Chevalier oeuvre numérique

Et maintenant que le numérique a pénétré si loin dans notre quotidien, que la frontière entre réel et virtuel s’avère de plus en plus ténue, les fleurs imaginaires, psychédéliques de Miguel Chevalier nous invitent à questionner l’essence même de notre réel et le devenir de la nature.

Parcours de Miguel Chevalier

Né en 1959 à Mexico, il vit et travaille à Paris. Depuis 1978, Miguel Chevalier utilise l’informatique comme moyen d’expression artistique, et s’est imposé internationalement comme l’un des pionniers de l’art virtuel et du numérique. Miguel Chevalier expose ses œuvres dans des musées, des centres d’art et des galeries du monde entier, mais aussi dans l’espace public et en projection architecturale.

A voir

L’exposition « In-out/Paradis artificiels », 2017 se tiendra au Domaine de Chaumont-sur- Loire jusqu'au 5 novembre 2017.


Cet article est paru dans la revue 11 de L’ADN : Connexion – Déconnexion - Reconnexion. A commander ici.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.