habillage
premium1
premium1
NIght Crawler Jake Gyllenhaal

Récits haletants, scoops stupéfiants : notre sélection des meilleures histoires publiées par la presse

Le 20 sept. 2018

L’info ne se consomme pas seulement en format snack… et les formats longs fonctionnent encore très bien. Florilège.

« Elyse ! Avalanche ! »

Snow Fall - The New York Times - De John Branch - Décembre 2012

Le pitch : En six tableaux, retour sur un drame de haute montagne ayant eu lieu au nord-est des États-Unis en 2011. On suit pas à pas la joyeuse bande de randonneurs jusqu’à la fin… moins drôle. Ce récit hybride est considéré comme le pionnier du long format.

C’est pour vous si : Vous avez toujours rêvé de dévaler l’Everest en troïka mais que vous tenez votre droite sur les escalators de la station Montparnasse à Paris.

Le + : Une visite virtuelle de la Cowboy Mountain, à l’est de Seattle et des explications à la « C’est pas sorcier » pour tout comprendre sur les éboulements en altitude.

La NSA aux trousses

NSA Files decoded : What the revelations mean for you - The Guardian - De Ewen Macaskill et Gabriel Dance - Produit par Feilding Cage et Greg Chen - 1er novembre 2013

Le pitch : Pas besoin de papoter avec un terroriste pour être sur écoute. Quand Edward Snowden, ancien employé de la CIA et de la NSA, révèle la surveillance de masse des agences américaines pour lesquelles il travaille, le Guardian est l’un des premiers à révéler l’information. Quelques mois plus tard, le média revient sur l’affaire en six chapitres mélangeant texte, vidéos, infographies et documents. Captivant.

C’est pour vous si : Vous fantasmez secrètement sur la profession de hacker sans savoir aligner deux lignes de code.

Le + : Du lourd ! Des documents classés top secret révélés par Snowden, des interviews d’anciens membres de la NASA et du gouvernement.

« Dites bonjour à Kate ! »

Kate est toujours là (Kate’s still here) - Esquire - De Libby Copeland - 15 novembre 2017

Le pitch : Deloy Oberlin adore sa femme. À tel point que cet habitant de Caroline du Nord a beaucoup de peine à se faire à l’idée qu’elle est décédée. Sa solution ? La conserver au frais, dans (ou sur, selon la période de la journée) un congélateur géant plaqué bois dans le salon. Deloy détaille scrupuleusement sa méthode en vidéo. Pédago-freak.

C’est pour vous si : Vous aimez les pyramides de Khéops et le couple Ryan Gosling/Rachel McAdams dans N’oublie jamais.

Le + : Un tuto spécial « Comment conserver le corps d’un défunt à bonne température afin qu’il ne se décompose pas » et un album photo souvenir.

Crime « passionnel »

Mortes d’être femmes - Le Quatre Heures - De Laurène Daycard, à la plume, Amélie Fontaine, au crayon, avec la typographie de Marthe Pequignot

Le pitch : En France, une femme est tuée en moyenne tous les trois jours par son conjoint ou son ex-conjoint. Qui se cache derrière les gros titres des pages des faits divers des médias ? Pendant près d’un an, Le Quatre Heures a enquêté sur le sort de l’une des 123 disparues de l’année 2016.

C’est pour vous si : Vous pensez que les mots tuent autant que les armes à feu.

Le + : Une enquête de fond sur des meurtres traités dans la presse comme des articles du Gorafi.

Clause de confidentialité

Harvey Weinstein’s Secret Settlements - The New Yorker - De Ronan Farrow, Jodi Kantor, Megan Twohey - 21 novembre 2017

Le pitch : L’un des plus puissants producteurs de films américains, Harvey Weinstein, a mis en place une technique imparable pour faire taire les victimes de ses agressions sexuelles. Comment ? En utilisant l’argent de son frère pour élaborer des accords légaux et faire taire les victimes. Ronan Farrow, militant des droits de l’homme, ancien conseiller du gouvernement américain et journaliste au New Yorker, et Jodi Kantor et Megan Twohey du New York Times ont remporté un Pulitzer dans la catégorie « journalisme de service public ».

C’est pour vous si : Vous avez suivi avec assiduité l’affaire DSK du Sofitel et que vous aimez The Good Wife.

Le + : Une enquête fouillée sur la méthode d’un prédateur sexuel.

Chasse aux sorcières

« Ici on brûle les sorcières » - Huffington Post - De Kent Russel. Illustration d'Alessandra Hogan

Le pitch : Au XIXe siècle, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, des femmes sont encore accusées de pratiquer la sorcellerie lorsqu’un enfant meurt. Dans la croyance populaire, un décès qui n’est pas attribuable à la vieillesse est nécessairement dû à un acte malveillant. Les « sorcières » sont capturées et torturées avant d’être brûlées vives, sous le regard impassible des autorités. Glaçant.

C’est pour vous si : Vous ne vivez pas dans un conte de fées.

Le + : Un récit qui alterne conte, photos (parfois, d’une extrême violence) et témoignages.

La voleuse s’habille en sandales Gucci et porte des lunettes Prada

My bright-lights misadventure with a magician of Manhattan - Vanity Fair - De Rachel DeLaoche Williams - 13 avril 2018

Le pitch : Cela pourrait être le scénario d’un film qui commencerait à Manhattan. Une journaliste de Vanity Fair se lie d’amitié avec Anna. De jet privé en hôtel 4 étoiles, la vie semble facile pour la jeune femme qui se présente comme allemande. Mais le jour où, lors d’un voyage au Maroc, cette nouvelle amie se volatilise avec 62 000 dollars qui ne sont pas les siens, la magie disparaît pour laisser place à un procès qui va révéler la grande escroquerie. À lire comme un thriller.

C’est pour vous si : Vous aimez les romans Harlequin et David Copperfield.

Le + : Un témoignage raconté à la première personne et des photos de la coupable (avec lunettes de soleil).

(Photo : Night Crawler - Jake Gyllenhaal)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.