habillage
premium1
premium1
Sam poupée transgenre

Des poupées russes pour éduquer à la transidentité

Le 4 juill. 2017

Sam est un jouet éducatif conçu pour aider à combattre la transphobie avant qu’elle ne commence, en s’adressant aux jeunes enfants.

A l’initiative de l’association Enfants transgenres Canada, Sam est présenté comme le premier jouet éducatif transgenre au monde. Sous la forme de poupées russes revisitées, Sam décrit les différentes émotions qui peuvent être ressenties par les enfants transgenres.

Déclinaison de Sam

Si les questions du genre sont de plus en plus évoquées au sein de la société, l’association constate un manque d’outils permettant aux adultes d’aborder le sujet avec les jeunes enfants. Pourtant, selon un rapport d’Erik Schneider, il y aurait environ un enfant transgenre pour 500 personnes. Lors de la petite enfance, cela ne pose pas forcément de problème dans la mesure où l’enfant n’a pas conscience de la confrontation entre son sexe assigné et son identité. Mais en grandissant, les émotions sont différentes : de la curiosité à la perplexité en passant par le conflit et l’isolement, il est important de les comprendre pour pouvoir soutenir un enfant qui se questionne.

Au coeur de toi

Le projet « Au cœur de toi » illustre ces émotions avec plusieurs poupées, dans l’espoir de proposer un outil tangible pour aider les enfants et leur entourage à comprendre les identités transgenres.

L’histoire de Sam est racontée à travers un court-métrage de Rodolphe Saint-Gelais et Roméo & Fils.

L'histoire de Sam

Quant au jouet lui-même, il est le fruit d’une collaboration entre l’agence lg2, Roméo & Fils et SHED. Actuellement développé au stade de prototype, il sera fabriqué en PVC, sans adhésif et sans BPA si la collecte Kickstarter atteint ses objectifs.

En parallèle du jouet, un guide d’utilisation pédagogique, élaboré en soutien avec un comité scientifique.

livret sam transgenre

L’initiative n’est pas sans rappeler celle de Greg McGoon, écrivain new-yorkais qui publiait en 2015 The Royal Heart, un conte de fées dont le prince charmant se rêvait en princesse. Plus tôt cette année, le New York Times relatait l’arrivée de Jazz, poupée transgenre inspirée de Jazz Jennings sur le marché du jouet.

Ces projets montrent à quel point marques et agences doivent considérer les enfants comme les futurs acteurs des débats sociaux. A l’heure de l’ultra-connexion, difficile même pour eux de passer à côté de l’actualité : avec des outils adaptés, les sensibiliser aux questions de société dès leur plus jeune âge pourrait éviter bien des dérives… Selon Annie Pullen Sansfaçon, vice-présidente d’Enfants Transgenres Canada, le taux de suicide chez les jeunes transgenres s’élève à 41%...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.